IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Surviving the wolf, or to myself - PV Derek


Silence is a true friend who never betrays.

avatar

Sor'cier
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t55-magyar-alors-qui-est-fan-de-mon-corps#277 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t31-magyar-404-not-found-error-damn http://umbra-noctis.forumpro.fr/t54-magyar-toi-moi-nous-ecrivons-l-histoire
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 27/09/2014 Nombre de messages : 2048 Points : 16855 On me connait sous le pseudo : Superno√a Je porte l'avatar de : Jared Leto DC : Siam & Orphée J'ai utilisé des images de : Syato & Tumblr
J'ai : trente-trois ans Je travaille comme : Maïeuticien (sage-femme) Actuellement, je suis : Kennophile fiancé & père de Primy la Tigresse
Tell Me More
Got It !

Ven 1 Mai - 15:27

 
Surviving the wolf, or to myself
 

Derek & Magyar



La nuit avait été excessivement coutre. A vrai dire qu’il n’avait certaine dormit qu’une petite heure. Et pourtant ce n’était pas le manque de sommeil qui privait Magyar de son énergie. Non, loin de là. Kennocha était partie à l’aube, sur la pointe des pieds… sans un bruit, gracieuse et légère pour aller s’occuper de Primy. Siobhan et Lily ne devaient pas savoir, pas encore. Il était trop tôt et en même temps, le Sor’cier craignait leur réaction. Il y avait tellement de choses à leur dire. A leur avouer. Puisque la veille, la vie de Magyar avait prit un tournant des plus surprenant, inattendu. Quand la Louve, quand Kennocha était venue gratter à sa porte.

Aujourd’hui, Magyar ne travaillait pas et se leva dans le silence étrange du manoir. C’était tellement rare, de s’y retrouver seul ces derniers temps. Les filles travaillaient, Blue désertait de plus en plus pour rejoindre on ne sait qui et Selen… Selen faisait très certainement tourner sa petite affaire. Selen… il faudrait lui dire. A lui le premier. Nounours n’en reviendrait sans doute pas, Magyar le savait. Lui dire qu’il avait retrouvé Kennocha, l’amour de sa vie. Qu’elle lui avait déclaré son amour, qu’il avait fait de même malgré sa blessure et les 7 années de ‘deuil’. Qu’ils avaient liés leurs vies en se fiançant.. et qu’il y aurait à présent dans sa vie, sa merveilleuse fille, Primrose. Qu’il ne connaissait encore que peu. C’était effrayant, et il aurait besoin de son ami pour l’encourager et le soutenir. Il était père… voila une chose qu’il n’arrivait toujours pas à croire et ce malgré le fait qu’il l’avait lui-même tenu dans ses bras. Elle, la tigresse… l’enfant ensuite. Son sang, sa chair. Le fruit d’un amour qui avait perduré dans le temps et que Magyar retrouvait aujourd’hui. Il avait l’impression de reprendre son souffle après une apnée interminable. C’était douloureux, mais vivifiant. Il revenait à la vie…

Chantonnant dans le manoir, il était à peine 9h30 quand, sortant de la douche, le regard encore ensommeillé, Magyar avait enfilé un vieux jean marron et un t-shirt aussi délaver à l’effigie des Whitesnake. Puis, pieds nus et certainement pas peigné, il était descendu directement dans la verrière. La lumière matinale illuminait les vitres d’étincelles chatoyantes alors que la chaleur de début de printemps baignait le lieu de douceur. Siobhan avait laissé la porte vitrée ouverte et un léger courant d’air faisait frémir les très nombreuses plantes. Le silence, uniquement troublé par le son des feuilles agitées par le vent fut alors subitement rompu par la voix de Magyar, chantant (ou vociférant) sur du Bon Jovi alors qu’il remontait la première allée. Il appela sa magie, s’enferma dans sa bulle pour communier avec elle et la laisser voluptueusement s’étaler dans la verrière pour nourrir les plantes. Le lien qu’il entretenait avec les énergies telluriques avait toujours été puissant, mais pas autant que le lien de Sio’ avec les plantes. Pourtant, c’était ses résultats à lui qui étaient les meilleurs en matière de culture. Aussi s’y attelait-il, d’une humeur excellente. Encore tout ému de sa vie qui venait de chavirer en même temps que celle de Kennocha, les larmes aux yeux dès qu’il venait à penser à elle… ce qui arrivait à chaque minute, à chaque seconde… sans doute la raison pour laquelle il n’avait pas même détecté l’éventuelle présence d’une créature dans les environs.

 
code par SWAN - gifs tumblr





Excuse me for a while, turn a blind eye with a stare caught right in the middle Have you wondered for a while I have a feeling deep down You’re caught in the middle If a child cries would you not forgive them ? Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long I've never been so wrong BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:26
Magyar - Derek



Etrangement Derek avait prit plus de précautions que d'habitudes. Les moyens qu'il avait à sa disposition pour effectuer le travail était suffisant, certes, mais pour que son employeur de 24heures lui demande de faire le taf de suite, en moins de 12heures, c'est qu'il devait y avoir une entourloupe. Le lycan n'avait pas eut le temps de faire de recherches profondes autour de ce de Brún et cela l'ennuyait fortement. Mais il avait une réputation à tenir et c'était pour cela qu'il se retrouvait à moitié allongé dans les hautes herbes à quelques 500 mètres de la maison de ce futur cadavre. Il n'avait pas lésiné pour modifier son apparence, ainsi que son odeur. Ne sachant pas s'il était capable de le renifler, comme tout bons lycans, Derek avait prévu de quoi ne laisser aucune trace. Un talisman de protection de base et une potion bue plus tôt, il avait emprunté des vêtements d'un clochard, récupérant de la terre entre les doigts pour s'en barbouiller tout le corps. Il avait bien vu du monde se préparer, une femme, une seconde, des enfants, des hommes... Derek avait plusieurs photos de sa proie, cheveux longs, courts, rasé, barbes ou non. Cet homme était changeant lui avait-on spécifié. Changeant, tout comme ce milliardaire qui avait fait passer ses infos par écrans interposés. Des méthodes peu communes, mais il avait la moitié de l'argent en sa possession, dans un coffre qu'il n'ouvrirait qu'une fois sa victime morte à terre.
« Et bien mon cher, vous semblez avoir une sacré famille qui pourra venir pleurer sur votre tombe... » »  murmura-t-il si bas pour lui, que même le vent ne pouvait pas l'entendre. En parlant du vent, celui-ci venait de se lever, au moment même où Derek allait tirer. La nuit était presque terminé, il pouvait voir le soleil apporter une clarté faible, mais largement suffisante pour lui. Ses yeux, habitués à la pénombre, étaient tout juste doré, tels ceux de son loup. Mais ce vent... Une emmerde supplémentaire non prévue. Il refit mentalement son calcul de trajectoire, surtout maintenant que l'autre ne bougeait plus comme le christ sur sa croix. Derek souriait en coin, oh oui, bientôt il serait crucifié par la tête, cela serait une belle image pieuse, pensait-il en réajustant son viseur. Qu'est-ce qu'il aimait cette arme, silencieuse, longue et fine, facilement maniable, la mallette à ses côtés pour tout ranger une fois le travail terminé. Il remit son œil dans le viseur, inspira puis retint sa respiration le temps d'appuyer. La balle sortit sans bruit du canon, traversant les hautes herbes, puis la pelouse, la verrière pour se ficher juste derrière sa victime. La balle était passée à moins d'un demi-centimètre de sa tête, passant juste à côté de l'oreille. Il avait forcément entendu le sifflement, sans compter que la balle était fiché dans une vitre.
«   « Merde »  » pesta-t-il en jurant. Il réarma en moins de cinq secondes, se positionnant quelques millimètres plus à gauche et tira. Cette seconde balle ne ferait pas de cadeau à son crane, foi de Derek.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sor'cier
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t55-magyar-alors-qui-est-fan-de-mon-corps#277 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t31-magyar-404-not-found-error-damn http://umbra-noctis.forumpro.fr/t54-magyar-toi-moi-nous-ecrivons-l-histoire
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 27/09/2014 Nombre de messages : 2048 Points : 16855 On me connait sous le pseudo : Superno√a Je porte l'avatar de : Jared Leto DC : Siam & Orphée J'ai utilisé des images de : Syato & Tumblr
J'ai : trente-trois ans Je travaille comme : Maïeuticien (sage-femme) Actuellement, je suis : Kennophile fiancé & père de Primy la Tigresse
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:28

Surviving the wolf, or to myself


Derek & Magyar



Lentement, l’aube se levait. Magyar sentait l’énergie que diffusaient les premières lueurs de l’aurore. La journée serait belle sans doute. Le Sor’cier s’activait donc dans la serre, vérifiant la bonne santé de ses plantes, puis entreprenant d’en bouturer certaine. Un travail qui demandait minutie, patience et douceur s’il voulait obtenir un résultat correct sur des plantes aussi sensibles que rares ! Il chantonnait toujours, heureux, parfaitement serrein… Et soudain, quelque chose siffla dans son oreille. Une sensation étrange venait de le saisir, comme si ses sens se tenaient dès lors en alerte, sa magie suivant le même mouvement. Dernière lui une vitre de la verrière explosa. Avec vivacité, il se retourna pour constater les dégâts. Mais rapidement, il tourna son visage vers le jardin si vaste, ouvert vers la mer… En quelques secondes, il comprit. Quelqu’un était là, et venait de lui tirer dessus… C’était tellement hallucinant, que l’information eu tout de même du mal à passer pour crédible. Et pourtant… Magyar eu à peine le temps de dresser une barrière de défense autour de lui qu’à nouveau, il échappa de peu à la mort. Le champ de force dévia la trajectoire de la seconde balle, qui sans doute avait son crâne pour objectif. Faire un joli trou entre ses deux yeux. Elle vrilla, comme si elle avait percuté un mur invisible et prit une toute autre direction.

Seulement, c’est dans l’épaule de Magyar qu’elle vint se ficher et le Sor’cier sentit l’extrémité de sa clavicule stopper sa course. La souffrance fut épouvantable. C’était comme si son épaule avait été disloquée. Elle brûlait sous l’impact de la balle qui avait fait reculer Magyar de plusieurs pas, hurlant de douleur. Sa respiration, son pouls s’étaient accélérés et la colère le submergea, le heurtant de plein fouet avec beaucoup plus de violence que la balle en elle-même. Il y avait quelqu’un qui tentait de le tuer… qui ? Qui pouvait lui vouloir du mal ? Son esprit fit le tour de son entourage… dans ces circonstances, c’est fou comme le fil de nos pensées peu être rapide… Non, Magyar n’avait pas d’ennemi. Personne ne pouvait le haïr au point de vouloir l’éliminer … aussi lâchement. Et puis soudaine son esprit frappa une évidence. Si, il avait un ennemi. Le père de Kennocha… La Wolpertïnger lui avait confié la veille, qu’elle avait tout dit à son père, qu’elle lui avait annoncé vouloir que Magyar prenne sa place de père… et papi en avait ‘renié’ Kennocha. Sans doute ces deux balles étaient elle une réponse à cela.

Mais bien vite, il avait plaqué sa main sur son épaule. Son bras meurtrie pendait le long de son corps, le sang coulait au long de ce dernier et gouttait sur le sol de la serre. Et plus la douleur irradiait son être, plus la colère se déchainait en lui, faisant exploser son énergie. En quelques secondes, il avait établit une véritable muraille invisible autour de lui. Sa magie, parfaitement exacerbé envahissait l’air qui crépitait presque. C’était électrique, comme lorsqu’un orage se prépare. Les plantes frémirent tout autour de lui tandis que dans un hurlement autant de douleur que de rage, le magicien se frayait un chemin à l’extérieur de la serre. Il tituba, la douleur vive plombant l’ensemble de son cœur, en alerte et pourtant tellement focalisé sur sa douleur qu’il avait la sensation de perdre l’esprit… mais c’était sa rage sans doute, qui était la plus virulente. Rapidement, il lança une onde qui avait agit comme un véritable radar et Magyar localisa sans peine la personne qui lui avait tiré dessus. Il était à 500 mètres, il ne le voyait pas mais sentait à présent sa présence… un lycan. Il eut à peine le temps d’apercevoir l’arme qu’il concentra son fluide dans sa main gauche et eut un geste puissant en direction du Lycan, jetant un sort qui vint exploser sur l’arme. Une forte chaleur la fit à moitié fondre… Mais le geste bien que précis arracha à Magyar un nouveau hurlement, qui se mua bien vite en mot alors qu’il replaçait son bras sur son épaule estropiée. « Si tu veux me tuer, fait le comme un homme ! » Le lâche… le lâche ! Qu’il vienne… qu’il l’affronte… et le Sor’cier même blessé saurait lui faire ravaler son audace.


code par SWAN - gifs tumblr




Excuse me for a while, turn a blind eye with a stare caught right in the middle Have you wondered for a while I have a feeling deep down You’re caught in the middle If a child cries would you not forgive them ? Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long I've never been so wrong BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:28
Magyar - Derek



Qu'une balle le rate de si peu soit, mais que la deuxième dévie autant pour l'atteindre, impossible. Il se passait quelque chose et ne semblait pas comprendre de suite. Le vent ne pouvait pas faire dévier autant ses missiles, pas deux fois d'affilés. D'accord, il était blessé, mais ce n'était pas le but premier, il devait mourir là, dans les quelques minutes, non secondes à suivre, les prochaines secondes allaient être fatidiques pour lui. Sauf que les événements ne passaient pas comme il fallait. « Merde ! » grondait-il. Un sor'cier, il ne manquait plus que cela. Le dernier sor'cier qu'il avait tué, il avait encore quelques séquelles, rien de méchant, mais la balafre qu'il avait récolté avait duré plus d'une semaine. Heureusement que son loup soignait mieux que lui. Il jeta de rage son arme, le laissant fondre sur place, sentant ses doigts brûler au contact de l'arme. Pestant sourdement, il comprit qu'il n'avait pas d'autres choix que de l'attaquer en frontal. Il sortit une autre arme de son dos, obligé de s'approcher, mais il n'allait certainement pas laisser passer cette chance.

«   Bien bien bien... »   murmura-t-il pour lui-même. Vu sa dégaine et son odeur, il n'était pas prêt de savoir qui il était. Même un lycan n'arriverait pas à déterminer si celui qui était en face de lui en était un ou tout simplement une poubelle qui se déplaçait sur deux jambes. Il gardait son autre main derrière lui, sentant sa seconde arme prête au cas où il recommence à jouer avec ces pouvoirs le chevelu. Ok lui-même avait les cheveux tout aussi long, si ce n'était plus, mais ce n'était que pour  certaines occasions, comme venir buter sa proie en un coup et non en plusieurs. Il avait beau être un mercenaire, ce n'était pas pour autant qu'il faisait traîner les choses. Tuer en un coup, rarement plus, c'était soit la tête, soit le cœur directement, très rarement pour faire souffrir. Il était obligé de se rapprocher et ne se fit pas prier, mais pas à découvert, sûrement pas. Parce que le sor'cier avait beau être blessé, il savait que ces trucs qui ressemblaient trop à des humains avec des dons dont il ne connaissait pas leurs ampleurs. Il s'approcha de plusieurs centaines de mètres, zigzaguant entre les arbres et arbustes, la pénombre aidant pour beaucoup et se retrouva à moins de cent mètres.

«   Ce n'est pas contre vous  »  gronda-t-il en visant et tirant vers le cœur immédiatement.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sor'cier
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t55-magyar-alors-qui-est-fan-de-mon-corps#277 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t31-magyar-404-not-found-error-damn http://umbra-noctis.forumpro.fr/t54-magyar-toi-moi-nous-ecrivons-l-histoire
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 27/09/2014 Nombre de messages : 2048 Points : 16855 On me connait sous le pseudo : Superno√a Je porte l'avatar de : Jared Leto DC : Siam & Orphée J'ai utilisé des images de : Syato & Tumblr
J'ai : trente-trois ans Je travaille comme : Maïeuticien (sage-femme) Actuellement, je suis : Kennophile fiancé & père de Primy la Tigresse
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:31

Surviving the wolf, or to myself


Derek & Magyar



La douleur était presque insoutenable… jamais encore Magyar n’avait ressentit une souffrance si aigue, qui se répercutait dans tout son corps jusqu’à faire hurler son âme. Il avait mal, et sa blessure saignait abondamment le long de son bras, allant souiller l’herbe du jardin. Mais cette douleur faisait naître une telle rage, une telle colère en lui… le tout exacerbant ses dons. Son fluide de Sor’cier, son aura pulsait dans l’air comme des ronds dans l’eau. Sa magie explosait en lui, filtrant par les pores de sa peau, faisant vibrer son âme, bouillir son sang. Il sentait la moindre cellule de son être envahit de magie et lui insuffler la force de lutter… Aussi avait il lancé une onde de choc qui lui avait permit, en agissant comme un radar, de localiser le tireur. Son aura s’était rapidement révélé à lui comme celle d’un Lycan… un lycan. Il n’en avait pas comme ennemis, et n’en avait jamais eut. Et même dans les circonstances actuelles, cette étrange guerre qui semblait se préparer, Magyar était persuadé qu’il était là pour une autre raison, qu’il s’attaquait à lui pour une raison plus… personnelle. En lien avec Kennocha. Magyar ne voyait pas d’autres raisons à vrai dire. Et cette pensée ne fit que le rendre d’avantage fou de rage.

Le Lycan bougea… en lien avec la provocation de Magyar ou non, il bougeait maintenant. Dans l’ombre, il semblait évoluer avec fluidité, une discrétion parfaite… Le Sor’cier ne le voyait pas, mais il le sentait. Il était proche. Et Magyar se tenait près… Aussi attendit-il, haletant sous la douleur et la colère que celui-ci se manifeste. Ce qu’il fit bientôt, toujours à couvert… lâchement. Il tira sur Magyar, une nouvelle fois. Mais la barrière invisible qu’il avait érigé pour se protéger dévia la balle avec force, sans accroc cette fois-ci. Mais Magyar sentit l’impact contre la magie, comme si la balle avait rebondit sur son âme à lui. Il émit une sorte de râle, presque sauvage, alors qu’il tournait son visage dans la direction du tireur… « Sort de là ! » A nouveau, il avait hurlé. La douleur avait une fois encore irradié son épaule, mais le hurlement avait laissé échapper une grande quantité d’énergie pure, si bien qu’une énorme rafale de vent heurta la végétation qui cachait le Lycan. Magyar avança à son tour, marchant rapidement, avant l’impression qu’à chacun de ses pas son cœur accélérait ses battements et que sa magie venait effleurer le point de rupture. Il psalmodia entre des dents, à peine quelques mots… puis émit un geste de son bras valide, comme s’il envoyait une balle en direction du Lycan. Et les végétaux qui l’entouraient s’enflammèrent spontanément de longues flammes bleues. L’incendie se propagea en quelques secondes, comme si les flammes dévoraient de l’essence et brûlaient sans même détruire les végétaux. Non, le feu était réel… mais il ne détruisait pas la nature, totalement en accord avec elle, il n’avait qu’un ennemi : le lycan. Arrivé non lui de la créature, Magyar tenta un sort, pour le contraindre à lâcher ses armes et a se plier à sa volonté… dans la bouche de Magyar, les mots s’échappaient d’eux même pour constituer la base de son sort. Mais lorsqu’il voulut le lancer, le sort vint à rebondir contre l’homme… Impossible… ! Celui-ci bénéficiait d’une protection ! Un nouveau râle s’échappa de la gorge de Magyar, dont le bras blessé balançait lamentablement, inutile. « Qui t’envoie ?»

Le feu avait tracé un cercle tout autour du lycan. Des flammes hautes et brûlantes qui pourtant n’atteignaient pas Magyar quand il passa à travers. Elles n’avaient d’effet que sur le Lycan, l’empêchant de s’enfuir sans subir des brûlures mortelles. Puis le vent se mêla au feu, créant une tempête au cœur du cercle magique… forçant Magyar à crier à nouveau en répétant sa question, pour couvrir le vacarme du vent et du feu mêlés. « Qui t’envoi ?! Répond ! » Il frappa du pied sur le sol, et les énergies telluriques l’exaltèrent, au point qu’il crut avoir moins mal. Le vent s’intensifia, alors qu’il tendait une main crispée vers l’homme… S’il ne pouvait pas lui jeter de sort, il pouvait tout de même s’introduire dans son organisme. C’était la première fois qu’il faisait cela. Magyar projeta son esprit, fermant à demi les yeux alors qu’il se concentrait. La chaleur des flammes aussi bien que l’effort faisait perler la sueur sur sa peau. La magie de Siobhan… organique. Elle lui avait apprit bien des choses à son retour. Et c’était bien la première fois que Magyar ressentait l’envie, le besoin de l’utiliser autrement que sur des plantes. Non, Magyar l’utilisait dès lors sur le tireur. Il sentait son sang battre au rythme de son cœur dans ses veines, il sentait son aura, son organisme au fonctionnement… et ses os. Sa main qu’il avait tendu vers lui se referma en poing, de la même manière que s’il serrait quelque chose d’invisible… Et le mouvement se prolongea sur le Lycan, alors que la magie de Magyar vibrait dans l’air, crépitant dans le vent et ses flammes. Son esprit se referma sur le bras du tireur, qui bientôt serrait broyée à distance… tant qu’il ne lui répondait pas.


code par SWAN - gifs tumblr




Excuse me for a while, turn a blind eye with a stare caught right in the middle Have you wondered for a while I have a feeling deep down You’re caught in the middle If a child cries would you not forgive them ? Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long I've never been so wrong BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:31
Magyar - Derek

Le feu...

Un élément dont le lycan n'était pas vraiment à l'aise, il n'avait pas peur de se faire brûler, mais CE feu n'était pas commun. Il ne s'agissait pas d'une simple flammèche sur une bougie ou même un tas de bois. Là il s'agissait plutôt d'un joyeux feu de paille qui vous retourne le cerveau avec sa fournaise et sa hauteur. Aucun feu naturel ne pouvait monter si haut, si rapidement, si près... Mais Derek savait maintenant qu'il avait affaire à un sor'cier et qu'il n'était pas assez fourni en talisman pour le contrer. D'ailleurs, il avait de la chance, c'était de ne pas prendre de sort directement, par contre, celui qui se trouvait face à lui était intelligent, il contournait et Derek se retrouvait avec une arme écrasée entre ses doigts, le bras tendu à l'extrême sentant la pression immense à l'intérieur même de ses membres, quels qu'ils soient. Seul un grondement sortit d'entre ses lèvres, il ne comptait pas lui raconter une histoire, ni même lui donner l'occasion de lui expliquer qui était son commanditaire. Il croyait quoi l'erreur de la nature ? Qu'il allait avoir des explications digne d'un repas servit dans un hôtel cinq étoiles ? Que dalle, il n'aurait rien d'autres que des grondements voire des grognements. A défaut de pouvoir le tuer avec un flingue, il lui restait toujours ses lames, toujours fidèle et prête à trancher la chair rapidement.

La douleur ? Ce n'était rien, Derek avait appris à assimiler jusqu'à l'évanouissement, donc il ne craignait rien dessus. Le feu ? C'était plus cela le problème, brûler vif était un problème et il sentait déjà les flammes lui lécher le cul, plus intimement que le papier dont il se servait pour se torcher. Il allait devoir ruser, mais avec un sor'cier, cela allait être dur, très dur. Il ne donnait pas cher de sa peau. Un repli stratégique aurait été plus approprié, si et seulement s'il avait le temps pour cela, hors les délais étaient plutôt courts. D'ailleurs cela aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. Depuis peu il avait appris la naissance d'un fils, qui avait déjà 6 ans, et de sa sœur qui n'était plus morte et maintenant ce contrat qui arrivait comme par hasard après tout cela. Un moyen de l'éliminer ? Au moins c'était plus efficace que de s'en prendre à l'un des siens, mais après tout pourquoi pas. Il ne prêta pas attention au fait que son arme était au sol, sûrement depuis un moment, l'autre en face ne cessait de psalmodier des mots incompréhensible pour lui, mais il savait qu'il faisait tout pour le détruire. Un bel effort de sa part, car son bras pendait sur le coté, inerte. A défaut de l'avoir tué du premier coup, il faudrait à Derek qu'il l'achève au second, car il ne pensait pas avoir plus de chance que la prochaine et encore...

Un grondement sonore se fit entendre lorsqu'il comprit qu'il tentait de le posséder, d'une certaine manière. Ce sor'cier était trop fort pour Derek et ça, c'était mauvais, très mauvais. Il se retrouva à genoux sans le vouloir, sentant une faiblesse dans ses membres inférieurs. Même ainsi il n'arrivait pas à se transformer, la douleur ne le laissait pas tranquille. Il sentit la prise se faire plus forte au niveau de l'un des ses poignets. Peut-être parce que l'autre le faisait, ou tout simplement parce que le lycan n'arrivait pas à tenir partout. Toujours est-il qu'il préférait y passer plutôt que de lâcher le moindre mot sur son employeur d'une fois. «  VA, TE, FAIRE, FOUTRE ! »  Gronda-t-il. Il n'eut pas le temps de dire plus que son poignet se brisa, remontant jusqu'à son coude. L'os semblait s'être brisé en miettes de l'intérieur. Le hurlement sauvage qu'il laissa sortir entre ses dents le mit dans une colère noire. Il se redressa, les yeux de loup en place tandis qu'il passait son bras valide derrière lui. Il attrapa fermement le manche de son couteau, cet enfoiré allait goûter de la lame plus vite que prévu. Derek avait beau ne pas aimer torturer avant de tuer, pour une fois, il allait prendre plaisir à le dépecer. Il avança d'un pas mal assuré sans bouger ses membres supérieurs, avançant la rage au ventre et s'élança comme il put pour le planter quelque part, n'importe où du moment que cela lui fasse mal.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sor'cier
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t55-magyar-alors-qui-est-fan-de-mon-corps#277 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t31-magyar-404-not-found-error-damn http://umbra-noctis.forumpro.fr/t54-magyar-toi-moi-nous-ecrivons-l-histoire
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 27/09/2014 Nombre de messages : 2048 Points : 16855 On me connait sous le pseudo : Superno√a Je porte l'avatar de : Jared Leto DC : Siam & Orphée J'ai utilisé des images de : Syato & Tumblr
J'ai : trente-trois ans Je travaille comme : Maïeuticien (sage-femme) Actuellement, je suis : Kennophile fiancé & père de Primy la Tigresse
Tell Me More
Got It !

Jeu 7 Mai - 18:32

Surviving the wolf, or to myself


Derek & Magyar



Sa rage était presque palpable, Magyar la sentait le ronger de l’intérieur, et se tailler une place importante dans sa conscience, dans ses pensées. Sa colère semblait le régir, sa magie s’y plier… et une voix toute au fond de lui murmurait que le chemin qu’il empruntait était des plus dangereux… des plus instables. C’était bien la première fois que le Sor’cier était si transporté par la colère, qu’il y cédait, et que sa magie y répondait avec autant d’ardeur. Mais dans cet état, il se sentait fort, et vulnérable à la fois. Un sentiment déconcertant, qui pourtant restait tapis bien au fond de lui, son être entier submergé par la rage. Il en voulait au père de Kennocha, pour toute la souffrance qu’il lui avait causé… mais aussi pour ce qu’il avait fait subir à Kenno’ tout au long de ces années. Pour sa manipulation, sa cupidité, son égoïsme… et le fait qu’il l’ait privé de son amour à lui, et de celui qu’il aurait pu donner à Primrose s’il avait été au courant de son existence. Mais il s’en voulait aussi, car à l’époque il avait été anéantit, mais sans doute aussi trop ‘faible’ pour se battre. Pour retrouver Kennocha. La peur sans doute, de faire face à ce qu’elle aurait pu lui dire… mais aujourd’hui Magyar connaissait la vérité, et sa colère n’en était que plus puissante. Sa magie suivant le pas, le Sor’cier la sentit se décupler… l’incendie se resserra autour d’eux, dans un mouvement qui suivait celui-de l’air tourbillonnant dans le cercle invisible de Magyar.

La réponse du Lycan tonna dans cette atmosphère, et vrilla les sens à fleur de peau du Sor’cier déjà suffisamment irascible. « VA, TE, FAIRE, FOUTRE ! » S’il avait jusque là maintenu la pression sur le Lycan, pour sentir chaque muscles et os, resserrant son emprise mentale comme le lui avait apprit Siobhan, la vague de colère qui s’empara de lui à cette réponse le fit envoyer une décharge bien plus puissante, presque à son insu. Le heurt résonna dans son esprit comme si c’était son propre poignet qui se brisait. Le visage de Mag’ qui reflétait une rage pure fut alors secoué par le choc de son geste… comme s’il se prenait une gifle monumentale. Etait-il réellement en train de faire souffrir quelqu’un ? Venait-il de lui briser un os ? C’était… de la torture ! Faire souffrir qui que ce soit, Magyar en était pourtant incapable. Du moins, il l’avait toujours crut. Mais sous l’effet de la colère et de l’agression il semblait prendre un visage tout à fait différent, c’était si… effrayant. Ne plus rien maitriser de soit même. Surprit par ses pensées, Magyar baissa sa garde quelques instants et la pression sur l’organisme du Lycan fut moins virulente. Le feu lui-même, sembla prendre des allures moins inquiétantes. Il observa la créature se redresser après avoir émit un hurlement qui lui avait donné des frissons. Mais dans les yeux de Magyar cette vision semblait celle d’un autre. Comme s’il observait à présent la scène avec une distance respectable. Pourtant, la colère était toujours bien là… toujours aussi forte, aussi destructrice.

Il avait envie de le battre, de le faire souffrir, de le massacrer pour venger Kennocha, pour se venger lui. Comme si supprimer l’arme la marionnette détruirait aussi le marionnettiste. Mais cette envie… il savait ne pas pouvoir l’assouvir. La frontière était pourtant si mince… il suffirait de si peu, pour priver le corps du Lycan de la flamme de vie qui l’animait. Le Sor’cier semblait transcendé par son désir de le détruire, par cette sensation de pouvoir si grisante, la sensation qu’il pouvait décider de lui-même s’il vivrait ou mourrait… Mais s’il faisait ça… alors il serait lui-même perdu. Alors il ne pourrait pas prendre sa revanche, la véritable revanche, sur la vie, sur le père de Kennocha, sur tout ce qui avait fait de lui un mort-vivant durant 7 longues années. Sa main s’abaissa lentement, ses yeux papillonnèrent en réalisant qu’il était allé trop loin. Il se sentait parfaitement perdu. Il revient à la réalité quand un éclat de lumière frappa une lame. Par reflexe son corps se déporta sur la gauche alors que le Lycan fondait sur lui. Mais l’autre avait été nettement plus rapide, et la lame déchira sa peau au niveau de ses côtes. Magyar émit un grognement sourd à son tour… par chance la douleur et l’engourdissement que devait éprouver le Lycan l’avait rendu maladroit, et la lame avait simplement entaillé dans la peau. Encore un reflexe, et Magyar avait saisit la gorge de l’homme avec sa main droite. Il peinait à serrer tant la douleur de celle-ci, émanant de l’impact de la balle, était puissante. Et pourtant, il serra, fixant le Lycan dans les yeux avec une colère véritable. Il lui avait demandé qui l’avait envoyé… mais cela n’avait pas d’importance, quelque part Mag’ le savait déjà. C’est finalement son esprit qui se resserra autour de la gorge du change-peaux. Magie organique que Siobhan lui avait apprise, et qui en somme lui servait pour faire souffrir… usage qu’elle dénoncerait sans doute. « Tu as raté ton coup… » Il avait murmuré, les yeux brillants de fureur alors qu’il privait le Lycan de son air. Sa gorge se resserrait d’elle-même, il étoufferait… il étoufferait, et crèverait… a cette idée un sourire naquit sur le visage de Magyar dont les flammes venaient à nouveau lécher le tueur dans son dos. Un sourire presque fou… amusé. Encore une fois, la frontière semblait franchit, et la magie de Magyar était en alerte. Elle lui sommait d’arrêter, de relâcher la pression. Elle s’opposait à son geste mais il ne l’entendait pas. Il entendait simplement le souffle irrégulier du Lycan, voyait les vaisseaux sanguins exploser dans ses yeux. Un étranglement, alors que la main de Magyar ne serrait plus sa gorge… et le Sor’cier observait le file de cette vie s’estomper sous sa volonté.


code par SWAN - gifs tumblr




Excuse me for a while, turn a blind eye with a stare caught right in the middle Have you wondered for a while I have a feeling deep down You’re caught in the middle If a child cries would you not forgive them ? Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long I've never been so wrong BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 23:05
Magyar - Derek

Putain ! Il avait raté son coup une fois de plus, soit il se faisait vieux, soit le fait d'avoir l'intérieur du bras en miette qui était trop douloureux pour qu'il puisse porter les coups correctement. Il ne pouvait pas ôter une main invisible qui lui serrait le cou violemment et tenter de le dépecer dans la même seconde. Le choix était vite fait, l'oxygène commençait à être de plus en plus raréfié, son cerveau allait perdre le peu de conscience qu'il lui restait. L'homme avait déjà combattu et tué des sor'ciers, mais celui-ci était plus difficile et surtout Derek n'était pas du tout préparé, car il n'avait pas eut toutes les informations. Il aurait pu se tirer comme un lâche, mais ce n'était pas dans son caractère et se battre jusqu'au bout, c'était ce qu'il allait faire. Bien entendu, il savait qu'il allait probablement mourir, surtout que ce sor'cier semblait être prêt à tout pour ne pas y passer et lui aussi. Ses yeux étaient déjà déformés par le loup en lui depuis qu'il l'avait approchés. Le feu en était la cause et plus il sentait le roussi, plus il laissait l'esprit du loup prendre possession de son corps.

La colère, la rage prenait possession de lui tandis qu'il perdait peu à peu pied dans le monde de la réalité. L'homme ne comptait pas mourir, mais plus il se débattait contre cette emprise et plus il sentait son souffle se faire de plus en plus succinctement. Il lui fallait trouver une parade, n'importe quoi. Il essayait de ne pas se débattre de trop, pour garder un minimum de ce qui pouvait s'approcher d'une conscience. Il n'avait plus de couteau sur lui, son arme était fondue, il lui fallait autre chose, sauf qu'il n'avait plus rien et ce n'était pas ses beaux yeux de loup qui allaient y faire quoique se soit. Sauf si... sauf si le loup prenait possession du corps, c'était sa dernière chance et il ne comptait pas la laisser passer. La puissance de la magie qui l'entourait était si forte qu'il ne savait pas comment il était encore debout. La force était phénoménale, il pouvait la ressentir dans tout son corps. Si cela continuait un peu plus, il n'aurait pas la capacité de ressentir la moindre bulle d'air devant sa bouche. Son visage devait bleuir à force de ne pas avoir d'air et au final, il allait vraiment perdre conscience. Juste une étincelle... Une simple étincelle qui lui suffisait et qui suffit à cet instant.

Un gémissement, suivi d'un grognement se fit. Le loup prenait possession intégrante du corps de Derek, le reléguant dans un recoin de son esprit. Le feu reprenait de plus bel, léchant sa peau des pieds, mais cela lui importait peu. Le loup prenait vie sous les yeux du sor'cier, tout du moins ce qui devait l'être. La souffrance dans le corps de Derek n'était rien, un poignet brisé, un avant-bras en miette, rien de tout cela n'était comparable à celle de la transformation. Le corps se modifiait rapidement, très rapidement, il en avait l'habitude depuis si longtemps, mais la douleur déjà présente n'accentuait pas celle de la mutation. Était-ce le fait que la « magie » de la transformation soit présente, ou tout simplement parce que le sor'cier aurait lâché un temps soit peu sa pression ? Le lycan n'en savait rien et il s'en fichait royalement. La peau se chargeait de fourrure, ses membres s'allongeaient pour certains, raccourcissaient à d'autres, tandis que son visage déjà déformé prenait enfin la totalité de la gueule du loup. Il avait raté son coup, certes, mais il n'était pas sans ressource. Le loup atterrit sur trois pattes, l'une de celles de devant était levé, les os ne se reformaient pas en une transformation ou un claquement de doigts.

Un loup noir, sombre, de la hauteur de l'homme en face de lui se tenait debout, ou presque. Les grognements de l'animal étaient plus sourds tandis qu'il reprenait un peu plus de souffle, ce n'était pas encore cela, mais ce n'était pas plus mal. L'animal était en pleine agressivité, à quelques pas de sa proie. Les yeux dorés du loup étaient haineux, il ne pouvait pas faire autrement. Sa nature était en pleine contradiction avec le fait qu'il serait potentiellement pacifique. Pas maintenant, plus maintenant. Son odorat avait beau sentir la fumée, la chaleur, il gardait en mémoire l'odeur de ce sor'cier pour plus tard. Car il comptait bien s'en servir au cas où qu'il ne puisse pas le tuer pour le moment. Le loup grondait tandis que les battements de son cœur reprenait un rythme plus normal, même s'il était excité par la traque, la chasse et surtout l'odeur du sang. C'était un carnivore et l'odeur était absolument délicieuse. Il s'avançait en clopinant, sentant le poil de sa fourrure roussir, la gueule en avant, les crocs sortis. Le commanditaire n'avait pas précisé comment faire mourir ce gars, balles, couteau, crocs, tout serait bon. Il recula d'un coup afin de prendre son élan et sauta sur l'homme en face de lui toutes griffes dehors, prêt à mordre, à déchiqueter la moindre parcelle de chair tendre ou non qui s'approcherait trop près de sa gueule...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Sor'cier
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t55-magyar-alors-qui-est-fan-de-mon-corps#277 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t31-magyar-404-not-found-error-damn http://umbra-noctis.forumpro.fr/t54-magyar-toi-moi-nous-ecrivons-l-histoire
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 27/09/2014 Nombre de messages : 2048 Points : 16855 On me connait sous le pseudo : Superno√a Je porte l'avatar de : Jared Leto DC : Siam & Orphée J'ai utilisé des images de : Syato & Tumblr
J'ai : trente-trois ans Je travaille comme : Maïeuticien (sage-femme) Actuellement, je suis : Kennophile fiancé & père de Primy la Tigresse
Tell Me More
Got It !

Sam 16 Mai - 14:21

 
Surviving the wolf, or to myself
 

Derek & Magyar



Etait-il réellement en train de l’étouffer ? Magyar observait la scène avec un regard presque distant sur l’action en cours. Comme si finalement, ce n’était pas lui qui était en train de le faire, mais un autre. Et que le Sor’cier était simplement en train de voir par les yeux du meurtrier. Du meurtrier… la colère était si aveuglante, qu’il ne se rendait pas même compte que son geste le mènerait à cela. Au meurtre. A la mort d’un homme, et à sa mort à lui, fatalement… Tout cela, tout les enseignements de son père, de sa tante… toutes les alertes, sa magie qui hurlait en lui, battant dans son âme pour lui faire prendre conscience de ce qu’il était en train de faire… cela semblait tellement faible à côté de sa rage que Magyar les distinguaient seulement comme une gène, très légère. Un appel au fond de lui qui le mettait mal à l’aise, mais n’avait pas asser de poids pour l’arrêter. Alors il resserra encore l’emprise, prit d’une sensation de puissance inégalable… celle finalement d’avoir pouvoir de vie ou de mort sur une créature. C’était quelque chose de fort, qui semblait terrasser sa raison… Il était un Sor’cier, il avait cette puissance en lui, cette capacité incroyable qui permettait de faire tant de chose. Et étonnement, braver un interdit et assouvir sa soif de vengeance faisait de lui une toute autre personne. Parce qu’on s’en était prit à Kennocha à travers lui, que l’on voulait le priver de son amour pour elle, de son envie mordante de s’investir auprès de sa fille qu’il venait de découvrir. Qui pouvait avoir le pouvoir de l’entraver ? Qui ? A présent qu’il savait pouvoir briser la vie de ce lycan sous la force d’une magie si forte qu’était celle que Siobhan lui avait apprise.

Autour de lui les flammes s’élevaient encore, s’approchaient d’eux et léchaient dangereusement les deux protagonistes. Sans pour autant brûler le Sor’cier, qui avait créé ce feu pour le Lycan, qui lui devait en souffrir… Mais il rejeta quelques instants la progression des flammes, pour observer le visage boursoufflé de la créature. Il devenait bleu à cause du manque d’air, il suffoquait sans trop se débattre cependant, les vaisseaux  explosaient dans ses yeux de lycan et Magyar sentit en une fraction de seconde quelque chose changer en lui… Il mutait. Le loup prenait le dessus sur l’humain. Et à cet instant précis, Magyar revint à la réalité. Qu’était-il en train de faire ? Il avait voulut le tuer, il avait bien faillit le faire… et pourquoi ? Par … rage ? Revanche ? Alors que le Sor’cier savait au fond de lui que ce lycan-ci n’était que l’arme et non la volonté. Sous le choc, interdit devant son geste, Magyar sembla pendant quelques secondes reprendre sa place dans son propre corps. Totalement stupéfiait et terrifié par lui-même il avait relâché sa prise sur le tueur et pendant quelques secondes l’ignora tout à fait. Il ne comprenait pas comment, pourquoi… il était parvenu à perdre autant le contrôle sur la situation ou sa propre volonté…  Il n’avait jusqu’alors pas aperçut le loup venir sur le visage de l’humain qui se déformaient maintenant sous ses yeux.

Mais à présent et après quelques secondes il fut rappelé à l’ordre par un grognement sourd. Le lycan était à présent face à lui, la rage dans le regard, montrant les crocs. Se n’était pas la première fois que Magyar se retrouvait face à un loup sur le point d’attaquer, mais celui-ci était la fureur même. Elle émanait de lui avait force, si bien que Magyar eut un mouvement de recul flagrant. Il semblait avoir prit entièrement conscience de la situation, des conséquences qu’aurait pu avoir son geste et à présent, il avait peur. Peur de céder encore à ses bas instincts, à la facilité… à son envie de se venger pour étancher un minimum cette colère qui le guettait dangereusement dès qu’il pensait aux paroles de Kennocha quand à son père. Sept longue année sans elle, et à présent qu’il pouvait enfin la retrouver, la posséder et s’offrir du même coup, il fallait qu’une ombre s’infiltre dans leur bonheur. Magyar ne le permettrait pas, mais il ne pouvait non plus éliminer le Lycan… ou Hershel. Il eut un mouvement des bras pour se protéger de l’attaque du lycan qui semblait imminente, les brandissant devant lui malgré la douleur de son épaule qui se fit presque intenable à cet instant. Quand il sauta Magyar l’entendit dans son grognement, gueule ouverte pour présenter ses crocs. Et en une fraction de seconde seulement le Sor’cier s’imagina déjà dépensé. Il avait mal, il était terrifié par son geste précédent mais aussi par les conséquences de ce dernier qu’il sentait déjà dans son propre corps. Sa magie se faisait distante, se refusant à lui…

Seulement, dans un dernier réflexe pour se protéger Magyar parvint à éjecter hors de lui les dernières brides d’énergie qu’il lui restait.  Il la sentit parcourir sa peau, ses muscles… se concentrer puis exploser hors de lui dans un fracas de douleur qui aurait à lui seul pu l’anéantir. L’onde de choc se propagea autour de lui avec force, cueillant le Lycan à quelques centimètres de lui. La créature fut propulsée violemment sur plusieurs mètres, alors que le Sor’cier lui n’avait pas même encore suffisamment de force pour hurler sous la douleur qui le prenait. Magyar tombait à genoux… il avait l’impression d’avoir perdu. De l’être du moins. Car à présent, il ne lui restait plus rien… Le feu lui-même commençait à s’éteindre  lentement. C’était sa dernière carte… la dernière. Il tomba à genoux, sa tête tournait violemment et prit de nausée, il se demandait ce qui allait arriver maintenant. Allait-il mourir ? Probablement. Le Lycan s’en ferait une joie, il avait gagné… Il pensait alors à Kennocha… comment elle-elle pouvoir faire fasse à son père après cela ? Et Lily, qui elle venait à peine de découvrir sa magie ? Et Siobhan… Sio’… Mais ses pensées se confondirent, la douleur sous son crâne s’enflamma, son corps capitulait lui aussi. Magyar ne se sentit même pas tomber dans l’herbe alors que lentement, il sombrait dans l’inconscience la plus totale.
 
code par SWAN - gifs tumblr

PS : Du coup pour moi c’est terminé normalement XD




Excuse me for a while, turn a blind eye with a stare caught right in the middle Have you wondered for a while I have a feeling deep down You’re caught in the middle If a child cries would you not forgive them ? Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long I've never been so wrong BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Lun 18 Mai - 14:39
Magyar - Derek

L'animal ne comprenait pas ce qui venait de se produire. Il tenta de se relever sans succès, s'ébrouant difficilement. Il n'arrivait plus à tenir sur ses pattes arrière comme si une onde de choc l'avait traversé. S'était certainement cela, l'esprit du loup se mêlait à celui de l'homme pour tenter de revoir ce qui s'était produit. Le loup avait sauté sur sa proie, pensant le déchiqueter et se retrouvait à présent au pied d'un arbre, le corps meurtri. Il avait volé, si tant soit peu les loups volaient tous seuls. Le sor'cier avait des ressources qui semblait à l'animal inépuisable et c'est ce qui le décida à faire un repli stratégique. Il était trop loin pour terminer le travail, trop mal en point pour avancer vers une mort certaine, car même si cet homme était à genoux, cela pouvait très bien être un simple subterfuge pour le laisser s'approcher et le tuer lui aussi. Et l'homme comme le loup en lui n'était pas encore assez fou pour aller à une mort certaine, surtout que sa rage était retombée tel un soufflet au fromage raté.

Aucun des deux ne s'étaient attendus à ce revers, pensant effectuer comme à leur habitude, un peu d'attente, un soupçon de ralentissement, l'arme pointée et le tir qui faisait office d'unique. Mais dans ce cas précis, tout avait été plus que raté. Il ne se sentait pas vieux, cela faisait presque 20 ans qu'il faisait ce métier et en avait apprit, autant sur le terrain que par lui-même. Mais ce jour précisément il sentait qu'il venait de se faire avoir comme un bleu. Son commanditaire n'avait pas joué franc-jeu et il savait qu'il irait lui demander des comptes, lorsqu'il le pourrait. Pas aujourd'hui, pas cette semaine, il lui faudrait un peu de temps pour tout remettre en place.

Les poils brûlants, le cuir de sa peau noircit par endroit à cause du feu, l'animal était en piteux état. Il se traîna plus qu'il n'avança jusqu'à ce qui ressemblait être son arme fondue et ses couteaux. Ses vêtements avaient tous péris dans le feu invoqué par le sor'cier il n'avait rien d'autre sur lui. Jamais de papier d'identité, jamais de clé, juste le strict minimum afin d'accomplir sa mission. C'était bien la première fois qu'il ratait sa cible royalement, mais il se consolait en se disant que s'il avait eut tous les éléments en sa possession, il ne se serait pas fait avoir. Il renifla l'odeur de l'homme étendu maintenant au sol. Un simple coup de crocs suffirait à lui arracher la tête, et ainsi à accomplir son œuvre, mais Derek avait beau être mercenaire, il avait un code d'honneur et l'homme à moitié mort devant sa gueule béante avait combattu tel un guerrier. Le loup ne pouvait décemment pas en terminer de cette façon si lâche. Récupérant ses armes dans sa gueule, manquant de se couper, il avança comme il pu vers un semblant de forêt, s'éloignant de ce qui venait d'être une bataille dont il n'était pas près d'oublier. L'une de ses pattes avant était brisée, tandis qu'une à l'arrière traînait lamentablement dans son sillage. Il ne pouvait pas effacer les traces ainsi et continua jusqu'à se retrouver à quelques kilomètres de là.

Le soleil était déjà dans le ciel, pas assez haut pour être midi, mais cela ne devait pas être bien loin. Le combat n'avait pas duré tant que cela, quoique le chemin parcouru n'était pas si grand, mais les douleurs étaient bien trop importantes pour qu'il se rende compte du temps passé. Il gratta la terre assez profondément, s'écorchant une patte, puis enfouissant ses armes, il recouvrit le tout de terre et redressa le museau. Entendant un bruit d'eau, il laissa sa langue dehors, se mettant à saliver à l'idée de pouvoir boire et avança comme il put jusqu'à se retrouver devant une rivière en pleine forêt. Il s'affala sur le sol, faisant tomber sa gueule dans l'eau et but abondamment. Il resta un long moment dans la même position sans rien faire, laissant les os se ressouder un minimum. Le temps n'avait plus d'importance, il savait juste qu'il lui faudrait laisser l'homme prendre le dessus. Des minutes peut-être, des heures sûrement, il attendit encore et encore, jusqu'à ce qu'il sente l'esprit de l'homme revenir en avant. La transformation de la forme animale à l'humaine fut bien plus compliquée et encore plus douloureuse qu'elle ne l'était.

A quatre pattes, Derek respirait bruyamment, sentant son souffle erratique, ses poumons rechercher énergiquement son oxygène. Le sor'cier n'y avait pas été de main morte, mais il était toujours en vie. Les cheveux sales, son corps sentant les poubelles brûlées, le lycan s'allongea dans l'eau pour effacer une partie de l'odeur et brisa le talisman. Son aura revenait, effaçant celle qu'il avait utilisé pour tuer cet homme. En se regardant dans l'eau, il sut qu'il allait devoir se couper les cheveux, car il avait été un peu trop proche de lui et même s'il n'avait ni son odeur, ni son aura, il avait des yeux et pourrait peut-être le reconnaître. C'était un bien grand mot, mais il valait mieux éviter de garder ses longs cheveux. Il se redressa, sentant ses jambes flageoler, se retenant contre un arbre. Son bras le faisait encore souffrir, il lui faudrait plus de temps pour être totalement guéri. Il s'essuya le visage, sentant des sueurs dans le dos lui remonter l'échine, puis se penchant pour vomir. Le choc avait été important, il lui faudrait plus que du temps pour être remis sur pied, il le sentait bien. Il récupéra ses armes, enfin ce qu'il en restait et se mit en marche pour rentrer chez lui. Il lui faudrait attendre la nuit pour sortir des sous-bois, à moins de tomber sur des randonneurs, histoire de leur emprunter de quoi se vêtir un minimum. Il n'était pas pudique, mais un homme nu se promenant avec des armes à la main, cela ferait la une des journaux et il comptait faire profil bas, tant qu'il n'aurait pas eut une conversation avec ce cher commanditaire...



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

Surviving the wolf, or to myself - PV Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Archives des RPs-