IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 An Old Blues Song ▬ Cathleen & Blue


Silence is a true friend who never betrays.

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mar 5 Mai - 0:43

Je suis revenu dans cet endroit sans vraiment savoir ce que j’y cherche. J’aimerai être libre de tous mes doutes. Respirer enfin. Simplement. Je rêve probablement. Mais cela me faisait un bien fou. Espérer tout simplement. Je ne sais pas depuis combien de temps je rode ici. J’avais retiré ma chemise et pris le temps de la plier pour la poser sur un rocher. Un caillou quelconque, il n’avait rien de particulier. Rien de plus qu’un autre. Mais je lui avais confié ma chemise et ce n’était pas même certains que je le retrouve, tant celui-ci était banal parmi les autres. C’était sans importance. Mes pieds parcourent la foret et mes ailes ont surgies de ma chair. Je me sentais… Je ne savais pas…

J’aurais voulu partager ce moment avec l’homme que j’aimais, je crois que j’aimerai courir à ses cotés toutes l’éternité. Mais j’avais besoin d’un instant de solitude. J’avais besoin de libérer mes entrailles de toute cette tension palpable. Je me sentais mal. Nauséeux. Je voulais que cela s’en aille. Mon petit cœur qui se serrait atrocement dans ma poitrine, je ne veux pas être vivant. Je suis fait de pierre, suis-je devenu aussi terne que la roche ? Je n’aime pas me voir, je n’aime pas cet homme là. Je n’aime rien de ma vie. Cela sonnait si faut, comme un sourd jouant du crincrin. J’en ai assez de me faire écorcher vif par la volonté seule des autres. Ils décident de ma vie et je ne serais donc jamais libre n’est-ce pas ? Les fantômes du passé sont toujours après moi, je le sens. Ils m’envahissent. Partout où je me rendais. Quand je ferme les yeux, son visage m’apparaît de nouveau. Il est là, avec son sourire si cruel et ses yeux emprunt d’une affection cruelle. La promesse dans ses prunelles que jamais il ne me lâchera. Non, jamais. Je le sais. Il m’habite. Et quand je sais que son sang coule dans mes veines, cohabitant avec le venin qu’il avait rependu dans mon être.

Mon corps est une prison infernale. Je déployais mes immenses ailes noires, les plumes étaient encore si douces et fragiles. Elles semblaient encore l’état d’un duvet de petit poussin. Je devrais pouvoir voler. Je devrais être autrement. Théo était un ange plus jeune que moi et pourtant il était déjà bien plus fort. Je sais, qu’il me protège. Je voudrais être fort moi aussi. J’aimerais être cet ange là.

Je m’enfonçais dans la nature, attiré par l’odeur alléchante… Le soleil commençait à disparaître derrière les arbres. Je me suis approché de cette odeur jusqu’à… Trouver cette fille. Je me suis retrouvé nez à nez avec elle. Mon estomac forma un nœud, je me suis tout simplement figé alors que je courrais si follement. Elle m’a vu. Elle me voit. Humaine. Ils ne doivent pas n’est-ce pas ? J’ai si peur… Ils vont me le faire payer. Je suis terrifié. Mes yeux fixent la silhouette de cette femme. Je suis si mal, en mal de vivre. Et il m’était si aisé de penser à la mort, que je pensais à la sienne. Je me suis jeté sur elle. La renversant au sol, la terreur au fond des yeux alors que je montrais les crocs dans une expression menaçante. Sang.

Je veux rentrer à la maison. Je ne veux pas être dehors. Je suis encore trop fragile pour tout cela. Je ne suis pas près. Je ne veux pas faire quelque chose de si grave. Je suis… Quelqu’un de bien. Et cette ombre qui sommeille en moi. Cette noirceur que je m’efforçais d’ignorer… J’ai poussé un grognement, ma carrure a beau être plus développée sous cette forme ; je suis toujours ce foutu maigrichon qui a peur de tout. J’ai peur… Je ne veux pas être comme lui. Et pourtant, mes doigts sont fermés sur cette épaule et je vais le faire. Je ne peux plus respirer, je ne sais pas nager, je ne peux pas crier. Je ne peux pas lutter. Les cauchemars m'envahissent, prennent toute la place. Je veux survivre. Je veux me réveiller.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1306-cathleen-our-friends-are-a-lifelong-treasure#39822 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1295-cathleen-r-mattew-you-re-gonna-hear-me-roar#39418 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1305-cathleen-we-shouldn-t-dwell-on-the-past
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 28/04/2015 Nombre de messages : 50 Points : 449 On me connait sous le pseudo : Klaem ou Kaede Je porte l'avatar de : Candice Accola J'ai utilisé des images de : Tumblr & Adament
J'ai : 23 ans Je travaille comme : Infirmière aux urgences du Royal Edimburgh Hospital Actuellement, je suis : Célibataire, mais...
Tell Me More
Got It !

Jeu 14 Mai - 18:34

 
Blue&Cathleen ❧ An old blues song
Après avoir enchaîné deux nuits aux urgences, la jeune Mattew est finalement en repos et a vrai dire, si elle a bien besoin d'une chose, c'est bel et bien de s'évader quelques heures. Après une bonne 'nuit' de sommeil, elle sauta sous la douche et enfila des vêtements décontractés, bien décidé à passer la journée à vagabonder ici où là. Elle laissa un mot sur le frigo afin de prévenir son frère qu'elle rentrerait certainement tard et qu'elle avait son téléphone sur elle en cas de problème, puis la blonde s'empara de son sac, vérifiant qu'elle a bien ses papiers sur elle ainsi que ses clés de voiture avant de démarrer cette dernière et de se mettre à rouler, s'éloignant de son quartier et flânant sans réelle destination en tête, quittant finalement la ville avec pour destination Glasgow après avoir aperçu le nom de la ville sur une publicité.

Après une heure de route, et une pause d'une dizaine de minutes pour avaler un petit déjeuner digne de ce nom, bien que l'après-midi soit déjà bien entamée et donc l'heure du premier repas de la journée dépassée depuis longtemps mais qu'importe. Travailler de nuit, c'est accepté d'être en décalage par rapport au reste du monde certains jours. Et puis, il n'y a jamais réellement d'heure pour un bon chocolat chaud accompagné de viennoiseries bourrées de sucre !

Abandonnant sa voiture sur un parking gratuit, elle passa les deux heures suivantes à flâner dans les rues de la ville sans but précis, appréciant simplement le fait d'être là, avec du temps libre devant elle et aucune contrainte. S'installant à la terrasse d'un café, elle sirota une limonade tout en échangeant quelques messages avec son jumeau, ne pouvant s'empêcher de prendre de ses nouvelles et s'assurer ainsi qu'il va bien même si elle l'a aperçu ce matin, après sa nuit à l’hôpital et qu'elle le retrouvera ce soir en rentrant à la maison. C'est instinctif et aussi indispensable que le fait de respirer. Parfois, elle est déjà entrain de pianoter sur le clavier de son téléphone afin de lui envoyer quelques mots avant même de s'en rendre compte. Cette relation est étouffante pour les autres, mais pour la blonde, c'est tout simplement impensable d'agir autrement. Finalement, une fois rassurée et son verre vide, elle paya l'addition, laissant un pourboire sur la table et s'éloigna de nouveau, retrouvant sa voiture et reprenant la route, non pas en direction d'Edimbourg mais des Highlands, jugeant qu'il n'est pas encore assez tard et qu'elle peut se permettre une dernière balade avant de retrouver la 'routine' quotidienne.

Une fois garée sur le bas côté, Cathleen quitta à nouveau son véhicule, inspirant une bonne bouffée d'air frais avant de se mettre à marcher, s'enfonçant dans la forêt, ses yeux curieux détaillant le paysage qui s'offre à elle. L'endroit semble désert, renforçant d'autant plus ce sentiment de tranquillité et elle se promet de venir y faire une nouvelle balade une prochaine fois sous sa forme animale. Sa dernière transformation est suffisamment ressente pour ne pas que la panthère en elle ressente le besoin de se dégourdir les pattes et Cathleen n'a pas spécialement l'envie de ressentir la douleur de la mutation rien que pour le plaisir de courir dans les Highlands. Aujourd'hui, elle restera donc humaine.

Ce qu'elle n'avait pas prévu, en revanche, c'est de se faire surprendre par un inconnu. Ou plus précisément de se retrouver nez à nez avec... Non pas un humain, mais bel et bien un Latawiec. Aucun doute possible. Qui d'autre pourrait se déplacer aussi rapidement ? Qui d'autre pourrait posséder ce teint gris mais pourtant si lumineux ? Et ses ailes... Surprise, puis effrayée par cette rencontre inattendue, la Wolp' resta immobile et silencieuse, incapable de réagir alors que l'individu se jette sur elle. « Que... » Ses yeux s'écarquillent et elle ne peut s'empêcher de gémir de douleur lorsqu'elle percute le sol, le Lata' au-dessus d'elle, montrant les crocs dans un grognement menaçant. Elle reprend brusquement ses esprits, prise de panique en sentant cette main qui emprisonne son épaule avec force, l'empêchant de  se dégager, la maintenant au sol. « Lâchez-moi ! S'il vous plaît, lâchez-moi » Elle se met à gigoter comme un beau diable, suppliant entre deux bourrades son 'agresseur' de la lâcher. Elle tremble de tous ses membres, serrant les dents afin de garder le dessus sur la panthère. Non, elle ne peut pas se transformer... Elle ne veut pas ! Pas maintenant... Pourtant, la poigne de l'homme est trop forte et il ne semble pas décidé à la laisser partir. Compte-t-il faire d'elle son repas ? A cette pensée, elle étouffe un grognement, ses yeux se remplissant de larmes alors que la douleur se fait ressentir, brisant ses os et déchirant ses muscles afin que son enveloppe humaine cède sa place à celle du félidé. Serrant les dents, elle hurle tout de même alors qu'elle transmute, prenant l'apparence de son alter ego; une panthère noire. Furieuse d'être immobilisée de la sorte, et paniquée par la situation, elle agit comme n'importe quel animal se sentant menacé; par l'attaque. Ses oreilles se plaquent sur sa tête tandis que ses babines se retroussent, dévoilant ses crocs alors qu'un grondement sourd et menaçant s'échappe de sa gorge. Une chose est sûre, elle ne se laissera pas vider de son sang sans se battre !
©clever love.


    Cathleen R. Mattew ▬ You hear my voice, your hear that sound, like thunder, gonna shake your ground. You held me down, but I got up, get ready cause I’ve had enough. I see it all, I see it now. I got the eye of the tiger, a fighter, dancing through the fire, 'cause I am a champion and you’re gonna hear me ROAR.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Ven 15 Mai - 18:28
Que fais cette humaine ici ? J’ai tellement faim. Elle ne devrait pas être là. Personne ne doit être là. Je devais être seul. Si elle était ici… Ce n’était pas normal. Elle voudra me faire du mal ; c’est évident. Si elle ne doit pas être là, elle y est pour de mauvaises intentions. J’en suis persuadé. Je ne veux pas que l’on me fasse souffrir. J’en ai assez de tout cela. Je dois me battre. Je dois combattre la peur et mettre les ours en fuite. Je veux être capable de me défendre, j’en ai assez des ombres qui me poursuivent. Je vais me battre pour ma vie et je vais gagner. Je vais remporter ce combat et je rentrerais chez moi. Chez nous. Je retrouverais les bras de Théo et je serais autorisé à y pleurer aussi longtemps que je le veux. J’ai si mal au ventre, la peur me détruit. J’en ai assez de vivre avec ces maux d’estomac. Je veux être libéré.

Elle me supplie de la relâcher. Je la fixais de mon regard profond dans lequel l’on pouvait lire la terreur bel et bien ancré. La relâcher ? Pourquoi faire ? Pour qu’elle me tue ? Me coupe mes ailes ? Je suis sur que c’es ça, elle va sortir un couteau et les trancher. Je vais me vider de mon sang et je ne volerais jamais. Je refuse ! « Non… » Osais-je dire. Je ne sais pas d’où me vient ce courage. De la peur probablement. Cette odeur, elle me rappelle celle de mes ravisseurs. Je me souviens de cette façon qu’ils ont eut de me capturer quand je me suis échappé de l’hôpital ; ils ont voulu m’inculper leurs règles idiotes et j’ai réussi à m’échapper. Ils disaient que je leur poserais problème, que si je n’écoute pas ils allaient me retrouver. Je suis tombé sur Magyar et il m’a protégé. Maintenant je dois me débrouiller par moi-même. Je dois lutter contre eux seul. Je le ferais et je pourrais marcher la tête haute. Je pourrais être si fier, j’ai envie d’être fier de moi. Je bomber le torse et de prouver ma valeur. « Je ne te laisserais pas faire ça… » Non, je ne te laisserai pas m’arracher la vie, maintenant que je suis heureux. Maintenant que j’aime et que je suis aimé. Je veux vivre à présent. J’ai supplié si longtemps de mourir et maintenant que je ne veux pas ; ma laisser abattre.

Je la vis trembler. J’aurais du al frapper maintenant, la mordre. Mais je suis bien trop apeuré. Quand j’ai peur je ne parle pas… Quand j’ai peur… Je ne dis rien. Je ne fais rien. Je suis immobile. J’ai peur. Pourtant c’est moi, je l’ai attaqué le premier. Elle se mit à hurler et j’ai sentit son cri résonner dans ma cage thoracique. Je vais mourir c’est sur. Il y a une panthère sous mon corps. Un animal dangereux et je ne peux pas m’envoler pour fuir. Je me suis brutalement relevé, battant des ailes pour faire voltiger les branches qui sont au sol. La créature me montre ses crocs et je ne la quitte pas des yeux en lui montrant les miens.

Ils ne m’auront pas vivant ! Je ne les laisserais pas m’avoir ! Je grogne et décide l’absurde. Je ferme les yeux, ce qui est encore plus absurde. Je me dirige vers l’animal. Je ne veux pas m’enfuir, la bête ne m’en laissera jamais le temps. J’ai frappé la chose de l’une de mes ailes pour la faire valdinguer, je me suis blessé au passage. J’ai si mal… Mais je dois me battre. Ouvrir les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

An Old Blues Song ▬ Cathleen & Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Archives des RPs-