IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Ciaràn - Il est beau le petit lutin malin.


Silence is a true friend who never betrays.

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 41 Points : 496 Je porte l'avatar de : Chris Hemsworth DC : Mathis et Théo J'ai utilisé des images de : Tumblrand jackspirit
J'ai : 29 ans Je travaille comme : Avocat spécialisé en divorce dans Le cabinet d'Avocat Ó Mordha Actuellement, je suis : Célibataire, fiancé à Siam contre mon gré
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 19:41

   
   
Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt«

   
L’amour ne fait pas tourner la terre, mais c’est grâce à lui qu’elle vaut la peine de tourner.

   

   

nom, prénom + âge + métier + ville + statut + groupe.

   Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage. Le résumé de votre histoire, tout ce que vous voulez dire sur votre personnage.

   
caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère + caractère +

   point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage + point important sur le personnage.  
© love.disaster
   


Dernière édition par Ciaràn Ó Dónaill le Jeu 14 Mai - 8:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 41 Points : 496 Je porte l'avatar de : Chris Hemsworth DC : Mathis et Théo J'ai utilisé des images de : Tumblrand jackspirit
J'ai : 29 ans Je travaille comme : Avocat spécialisé en divorce dans Le cabinet d'Avocat Ó Mordha Actuellement, je suis : Célibataire, fiancé à Siam contre mon gré
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 19:41



   
Siam O'Scáthach
Fiancée par obligation
Je t'ai aimé plus que de raison, comme si mon coeur t'avait durant des années appartenu sans limites. Tu étais la première, la première dans des domaines enfantins mais également plus personnel. Premier baiser, premier sourire, première caresse, premier ébat. Un premier amour. A présent nos chemins se croisent de nouveau, le destin semble cruel envers nous. C'est étrange mais ton visage réanime de doux souvenirs que je dois ignorer, car malgré la douceur de ceux-ci, je continue à pleurer mon amour perdu. J'ai besoin de ton aide, nous sommes fiancés par obligation, nous devons échapper à nos familles. Néanmoins, les choses ne se passent pas souvent comme nous pourrions l'imaginer. Tu reste et restera celle que j'ai aimé en premier, un amour d'enfance ne s'oublie jamais, surtout quand celui-ci vous a cruellement brisé le coeur
© avatar night sky.
Laoïse Ó Dónaill
Ma mère, si pas adoré!
Tu m'as donné la vie pour cruellement me rendre malheureux. Je n'ai jamais cessé de croire que tu voulais mon bien, après tout, tu restais une mère à mes yeux. Mais voilà, tu as sauvagement tué celle que j'aimais, m'arrachant cet enfant à naître, m'arrachant au bonheur que je méritais. Je te déteste autant que j'ai pu t'aimer. Je veux ta perte, ta destruction et pour cela, je ferais tout. Es-tu fière de moi maman ? Je suis devenu tel que tu le désirais, sournois et manipulateur, tu feras les frais de ce changement diabolique. Plus jamais tu ne dirigeras ma vie, jamais tu ne me verras marié à celle que j'ai autrefois aimé mais que tu m'as également arraché. A croire que ma souffrance te donne du plaisir. Jamais tu n'aurais du être mère, d'ailleurs, l'as tu été un jour ?
© avatar night sky.


Eithne Ó Ceallaigh
Fiancée inconnue
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
Olympe d'Ambroise
Amie très proche
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.



Cathleen Mattew
L'agacement
Elle est belle et rebelle, elle est blonde comme le monde. Non, c'est loin d'être un dessin animé vous vous en doutez bien. Comme si ma vie n'était pas assez compliquée actuellement, il a fallut que ELLE fasse son apparition dedans. Son regard de princesse, ses cheveux dorés, son côté tigresse. Bref, un caractère hors du commun. Cette fille m'agace littéralement, aussi têtue qu'une mule, elle veut tout comme moi, avoir sans cesse le dernier mot. Le ton monte parfois très haut entre nous, comme deux gamins qui se disputent un jouet sans vouloir laisser l'autre l'obtenir. Pathétique ! Pourtant, à chaque fois, les choses semblent se calmer. Mes nerfs se calme, elle me met néanmoins à rude épreuve. Je n'ai pas d'intérêt à faire d'elle une ennemie, bien au contraire. Étant une connaissance de Siam, je serais bien plus malin de l'avoir dans mes amis. Puis, une alliée de sa trempe ça ne se refuse pas. J'ai beau essayer de cerner la jolie blondinette, c'est loin d'être facile. Nos caractères sont trop explosifs, passant du coq à l'âne, c'est presque une histoire du chat et de la souris. Qui bouffera l'autre en premier ? Je mise pour le gros matou que je suis...quoi que face à une tigresse j'ai des chances de me ramasser fièrement.
© avatar night sky.
Brénör O'Scáthach
La saleté!
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Dernière édition par Ciaràn Ó Dónaill le Jeu 14 Mai - 8:42, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 41 Points : 496 Je porte l'avatar de : Chris Hemsworth DC : Mathis et Théo J'ai utilisé des images de : Tumblrand jackspirit
J'ai : 29 ans Je travaille comme : Avocat spécialisé en divorce dans Le cabinet d'Avocat Ó Mordha Actuellement, je suis : Célibataire, fiancé à Siam contre mon gré
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 19:41



   
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Dernière édition par Ciaràn Ó Dónaill le Jeu 14 Mai - 8:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 22/02/2015 Nombre de messages : 338 Points : 2484 On me connait sous le pseudo : Blueye Je porte l'avatar de : Lauren Cohan J'ai utilisé des images de : Bazzar et Google
J'ai : 26 ans Je travaille comme : Interne en chirurgie traumatologique Actuellement, je suis : Du genre à sauter sur tout ce qui bouge, mais en secret je cherche celui qui pourra me faire tourner la tête
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 20:45
Toi + Moi :bed:


You are my lucky star.
Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 41 Points : 496 Je porte l'avatar de : Chris Hemsworth DC : Mathis et Théo J'ai utilisé des images de : Tumblrand jackspirit
J'ai : 29 ans Je travaille comme : Avocat spécialisé en divorce dans Le cabinet d'Avocat Ó Mordha Actuellement, je suis : Célibataire, fiancé à Siam contre mon gré
Tell Me More
Got It !

Mar 12 Mai - 20:48
Oh ouiiiiiiiiii :exit: *13*
Une idée? :leche:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

Ciaràn - Il est beau le petit lutin malin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Départ du petit lutin
» Mais qu'il est beau ce petit chien ? [pv Daryl]
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Request Links-