IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Daughters are the greatest inspiration.ϟ ft. Amy Morgan


Silence is a true friend who never betrays.

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1383-if-you-re-prepared-to-adapt-you-can-transform-kayr-forsyth#42688 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1366-the-truth-will-set-you-free-but-first-it-will-piss-you-off-kayr-forsyth#42091 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1430-kayrxnow-of-course-always-someone-else-s-fault-open#44904
Identity Card
Je suis né le : 07/06/1964 Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 150 Points : 408 On me connait sous le pseudo : Creepshow Je porte l'avatar de : © Starchild ; Colin Firth J'ai utilisé des images de : Starchild et Tumblr
J'ai : Cinquante ans Je travaille comme : Tailleur Actuellement, je suis : Divorcé et donc célibataire
Tell Me More
Got It !

Mer 20 Mai - 17:56
Daughters are the greatest inspiration.
Amy Morgan & Kayr Forsyth
because my father was and still is the kind of father who said if it's what you love to be never change what you do or who you are for anybody and that includes me..my father wasn't perfect because he made perfect look bad in everything that he did, said, tried, failed, accomplished, and loved. ▬ MARTINEZ

La réaction de Kayr face à la lettre qu’il avait reçu la veille avait été particulièrement calme. Il n’avait pas grimacé, n’avait pas hurlé, n’avait même pas froncé des sourcils. Il était resté de glace, le visage illisible et ses yeux passant et repassant sur les quelques mots manuscrits. « Ta fille ». Sa fille. Une ridicule blague, et, même si cette dernière s’avérait véridique, offrir sa semence à une inconnue ne faisait en aucun cas du résultat sa « progéniture ». Il savait déjà qu’il ne serait jamais un véritable père (s’il en était bel et bien un) pour une gamine proche de la vingtaine qu’il ne connaissait même pas. Il ne se souvenait même pas du visage de sa mère, alors pourquoi se forcer à imaginer celui de sa fille ?  Il aurait volontiers ignoré le message si seulement la lettre n’avait pas été accompagnée de celle d’un autre destinataire. La « fille » en question l’était, et par décence (même s’il ne la voyait plus vraiment dans cette histoire) il ne pouvait simplement pas jeter les derniers mots d’une mère à son enfant à la poubelle. Il avait bien fait des recherches pour savoir dans quelle boîte aux lettres il aurait pu bien déposer l’enveloppe avant de s’éclipser comme si de rien n’était, mais tout ce qu’il avait trouvé avait été le nom de famille « Morgan » et l’adresse de l’université dans lequel la fille (sa fille, même s’il n’osait pas le dire) étudiait. C’était sans doute la raison pour laquelle il avait pris un taxi jusqu’à la faculté en question, son costume habituellement droit et repassé, froissé, et la lettre posée sagement sur ses genoux. Encore un signe qui lui disait clairement « Mauvaise Idée ». Mais il ne pouvait simplement pas ignorer, ne serait-ce que quelques mots, de la part d’une mère décédée pour une fille adoptée. Même s’il n’était pas particulièrement sensible, il avait tout de même un minimum d’empathie.

Ce ne fut que devant l’immense bâtiment de faculté qu’il hésita. Et par Saint-Georges, un Forsyth n’était pas du genre à hésiter. Une fois la décision prise, il était hors de question de reculer par faiblesse ou lâcheté. Soufflant discrètement pour ne pas paraître grossier, il remercia le taxi, lui laissant un pourboire généreux pour sa rapidité (même si honnêtement, le plus tard était le mieux), avant de grimper les quelques marches vers l’entrée. Il repéra facilement l’accueil, s’y dirigeant tout naturellement avec une démarche calme, malgré le tourbillon de sentiments contradictoires qui l’animaient (même s’il s’était promis de réagir calmement). Il sourit poliment à la secrétaire de l’accueil, posant la lettre sur le comptoir et prenant son accent le plus anglais, malgré lui.

« Bonjour Madame, j’aimerais remettre cette lettre à une de vos étudiantes. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de temps, serait-ce trop demander que de vous la confier pour que vous la lui transmettiez ? L’étudiante en question s’appelle Amy Morgan. »

Crispé dans un sourire fade et les doigts jouant nerveusement avec le coin de l’enveloppe, il du faire de son mieux pour ne pas froncer les sourcils devant le refus catégorique de la grossière femme.

« Ça va pas être possible non, ce n’est pas un bureau de poste. De plus, elle est actuellement en étude dans la salle 108, dans l’angle au premier étage. Si vous n’avez pas le temps, repassez un autre jour. »

Dépité et confus par ce retournement de situation, Kayr salua tout de même la femme avant de prendre la porte, se dirigeant vers les escaliers qu’il grimpa le plus lentement possible, retardant l’échéance. Bien entendu, il ne pouvait simplement pas faire demi-tour après tant de recherches et être arrivé jusqu’ici. Et si elle n’était pas trop naïve et/ou idiote, il se doutait que cette « Amy » allait lui demander qui il était, pour lui apporter une lettre de sa mère décédée de cette façon. Comme indiqué par la secrétaire, il s’arrêta devant la porte 108, entrouverte et laissant échapper une mélodie, ça lui faisait mal de l’avouer, agréable aux oreilles. Il en profita même pour chantonner l’air connu avant de se rendre compte que la musique était déjà terminée, laissant apparaître une jeune fille aux cheveux bruns assise devant le piano dans l’entrebâillement de la porte. Il attendit malgré tout que l’élève sorte avant de reconnaître les deux perles bleutées de la photo qu’il avait trouvé sur internet. La gorge serrée pour une raison inconnue, il interpella un peu sèchement.

« Amy Morgan ? »



© Gasmask



+ you miserable fuck
Make mine a pain in the neck Here's to you, you old wreck And mine is a thorn in the side Drink up, so we can both finally die © caius
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Ven 22 Mai - 16:45
Daughters are the greatest inspiration
~ Kayr et Amy ~



C
'était un jour important pour la jeune fille qui se regardait dans le miroir de sa chambre le matin même... Essayant de respirer calmement, se disant que des examens elle en avait déjà eu tout au long de sa vie et que s'en était juste un de plus, qu'elle n'avait pas à s'inquiéter et qu'elle allait surement réussir avec brio... Oui c'était ce qu'on ne cessait pas de lui répéter et pourtant, elle ne cessait pas de douter d'elle-même à chaque instant. Elle avait enfilé un jean et un corset plutôt joli suivant les courbes de sa fine silhouette. Elle avait remonté ses cheveux afin de ne pas être gênée pendant qu'elle jouerait, il s'agissait de l'épreuve du piano, elle connaissait le morceau qu'elle allait interpréter par cœur et pourtant elle ne pouvait pas s'empêcher de sentir le stress monter doucement en elle... Elle se rappelait à peine du trajet qu'elle avait effectué jusqu'à l'université, conduisant simplement par instinct tandis que son cerveau lui ne cessait de pensée aux touches blanches et noires du piano dans cette grande salle où elle serait jugée sur sa compétence... L'attente jusqu'à ce que ce soit enfin son tour fut l'une des plus longues de sa vie, elle ne cessait de répéter virtuellement dans son cerveau, elle n'arrivait pas à se débrancher alors qu'elle savait très bien qu'elle connaissait se morceau parfaitement...

- "Amy Morgan? C'est votre tour." La jeune fille inspirait un petit coup avant de prendre son courage à deux mains et d'entrée dans cette grande pièce qui faisait presque pensée à un amphithéâtre mais, à l'intérieur. Un coup d'œil vers le jury qui était composer des professeur de l'université, Amy leur accorda un sourire avant de se dire qu'elle aurait dû accepter que sa mère soit ici, elle se pensait plus forte, plus mature et pourtant en ce moment même, tout ce qu'elle désirait c'était que sa mère soit à ses côtés pour venir lui dire que tout allait bien se passer... S'installant derrière le piano, déjà elle se sentait un peu mieux, cacher derrière ce grand instrument, caressant doucement les touches qui lui étaient tellement familière... C'est toi et moi aujourd'hui... pensait-elle, elle expira une nouvelle fois, sachant très bien que de toute façon c'était elle qui donnait le départ, une fois qu'elle eut l'accord des professeurs, elle se lançait donc, n'hésitant plus un seul instant, tout son être avait envie de jouer et elle fit donc ce pour quoi elle était née...



Ces doigts glissaient sur les touches, connaissant la mélodie par cœur, elle n'avait pas voulu jouer l'un des airs les plus connu, elle préférait surprendre en apportant sa petite touche d'originalité, elle faisait un sans-faute jusqu'à la fin, jouant encore mieux que ce dont elle était capable, pendant ses quelques minutes, la wolpertïger était habitée par la musique, plus rien d'autre n'existait elle était dans sa bulle, son monde ou rien d'autre n'était plus important que la musique, elle était entrée comme dans une transe et elle eut du mal à en sortir même lorsque le morceau fût fini, quelques applaudissement qui devait venir du fond de la salle, des seuls observateurs qui était là en dehors du jury, la jeune fille se levait alors, remercia les professeurs et sortie alors de la salle, elle pensait que le plus gros était fait pour aujourd'hui, elle aurait ses notes plus tard et elle était plutôt contente d'elle-même, peut-être sans doute fière également, cependant elle fut tirée de sa rêverie par un homme qui venait de prononcer son prénom... Naturellement elle se retourna vers ce dernier, se rendant compte que ce n'était pas une personne qu'elle connaissait, fronçant les sourcils, regardant l'homme qui était bien plus grand qu'elle, elle le détaillait rapidement se demandant ce qu'il pouvait bien lui vouloir. Il ne faisait pas parti de l'université, ou en tout cas ce n'était pas un des professeurs de musique, elle ne l'avait jamais aperçu dans les couloirs, il dégageait quelque chose, dont elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus, finalement la curiosité la gagnait et puisque c'était à elle qu'il s'adressait, il fallait bien qu'elle lui réponde.

- "Oui, c'est bien moi, est-ce que je peux vous aider?" Demanda-t-elle en se disant qu'il avait tout de même l'air un peu perdu ici, il dénotait un peu avec le décor, et pourtant elle le trouvait très élégant. "Vous-êtes?" Demandait-elle de nouveau, se trouvant dans son droit de lui demander son identité puisque lui connaissait la sienne, elle se demandait ce qu'il pouvait bien lui vouloir, elle avait beau chercher, elle ne trouvait aucune réponse et pendant quelques seconde elle espérait que ce n'était pas un autre fou furieux venu ici pour la tuer... Mais elle chassait cette idée aussi vite qu'elle était venue, elle était en sécurité ici, il y avait du monde partout et ses vêtements à lui coutaient surement trop cher pour les tâcher avec du sang, cette idée la fit sourire légèrement, tandis qu'elle attendait de savoir à qui elle avait affaire.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1383-if-you-re-prepared-to-adapt-you-can-transform-kayr-forsyth#42688 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1366-the-truth-will-set-you-free-but-first-it-will-piss-you-off-kayr-forsyth#42091 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1430-kayrxnow-of-course-always-someone-else-s-fault-open#44904
Identity Card
Je suis né le : 07/06/1964 Je suis en ville depuis le : 12/05/2015 Nombre de messages : 150 Points : 408 On me connait sous le pseudo : Creepshow Je porte l'avatar de : © Starchild ; Colin Firth J'ai utilisé des images de : Starchild et Tumblr
J'ai : Cinquante ans Je travaille comme : Tailleur Actuellement, je suis : Divorcé et donc célibataire
Tell Me More
Got It !

Mar 26 Mai - 3:26
Daughters are the greatest inspiration.
Amy Morgan & Kayr Forsyth
because my father was and still is the kind of father who said if it's what you love to be never change what you do or who you are for anybody and that includes me..my father wasn't perfect because he made perfect look bad in everything that he did, said, tried, failed, accomplished, and loved. ▬ MARTINEZ

De par son statut social, Kayr avait assisté à bien des concertos, opéras ou théâtres musicaux. Il aimait penser qu’il était quelqu’un d’artistiquement cultivé, et de musicalement instruit. Il avait entendu de nombreux pianistes professionnels et amateurs, aussi passionnés que la jeune fille qui glissait ses doigts sur les touches du piano à l’autre bout de l’amphithéâtre. Mais jamais n’avait-il été aussi attentif à chaque note et chaque frappe du clavier. La mélodie était simple mais belle, et peut-être était-ce la pensée effrayante de se découvrir une fille de dix-huit ans, mais la tête lui tournait presque autant que son estomac se serrait, lui donnant ce désagréable goût de bile dans la gorge. Aussitôt la jeune femme interpelée que Kayr regrettait déjà lui avoir adressé la parole. Un enfant était la dernière chose dont il avait besoin. Qu’allait-il faire d’une fille ? Et puis au fond, qu’allait-ce changer pour elle de savoir qui était son père ? Il ne comptait pas l’élever, ni même jouer un quelconque rôle dans sa vie. Il était juste là pour délivrer une lettre.

Pourtant, quand elle lui demanda (légitimement) son nom, sa voix se bloqua dans sa gorge et il ne retrouva inapte à répondre. Que pouvait-il lui dire après tout ? « Je suis ton père. » Une réplique ridicule. Ce n’était pas un film desquels ils étaient les deux protagonistes. Aucune happy end ne sortirait de cette révélation. « Je viens de découvrir que tu es ma fille. Par contre je ne pourrai pas te parler de ta mère puisque je ne l’ai vu qu’une fois, et c’était pour le cul. » Encore pire. Qu’allait-elle penser de sa maternelle dans ce cas-là ? Il savait que la femme n’avait jamais été une traînée. Mariée, certes, mais chacun avait ses raisons d’aller voir ailleurs. Et il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait eu les siennes ; tout comme lui à l’époque.

« Disons que je suis quelqu’un qui a connu ta mère. Biologique cela s’entend. »

Il se stoppa là, n’insistant pas pour discuter de ce sujet au milieu d’un couloir sujet à de fréquents passages d’élèves. Mais il savait qu’il en avait assez dit pour attiser la curiosité de la jeune fille. Du moins, il l’espérait. Qui n’avait pas envie de suivre une mystérieuse apparition venue lui parler de sa défunte mère après tout ? Dépité par sa propre naïveté, il se contenta de sortir l’enveloppe un peu chiffonnée de sa poche intérieure, la lui tendant, sans pour autant vouloir paraître impatient.

« J’ai reçu une lettre d’elle hier, et dans l’enveloppe se trouvaient quelques mots t’étant destinés. Je suis simplement venu ici pour te les remettre. »

Finalement, toute cette idée de révélation à la Hollywood était une mauvaise idée, et comme toutes les mauvaises idées qui pouvaient lui traverser l’esprit, Kayr préférait la garder pour lui-même. Même s’il devait l’admettre, les mots lui taquinaient les lèvres. Finalement, attendant un quelconque geste de cette « Amy », il se contenta de lui déposer la lettre directement dans la main, battant aussitôt en retraite et imposant une distance de quelques mètres entre eux. Cette gamine n’avait pas la peste, mais il ne pouvait pas s’empêcher de la traiter comme une lépreuse. Comme si, à son contact, le sentiment de paternité allait le frapper de plein fouet et le forcer à agir comme un père pour la jeune fille. Ridicule certes, mais ce ne l’était pas plus que cette situation en elle-même. Et honnêtement, il ne savait pas comment y réagir.

« Hum, pardonne mon impolitesse. Mon nom est Kayr Forsyth. La secrétaire ne voulait pas te remettre la lettre alors je suis venu en personne. De ce que j’ai pu entendre, tu es une étudiante talentueuse Amy. Est-ce indiscret si je te demande ton âge ? »

Tisser des liens, hein ? Disons qu'il faisait de son mieux.




© Gasmask



+ you miserable fuck
Make mine a pain in the neck Here's to you, you old wreck And mine is a thorn in the side Drink up, so we can both finally die © caius
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Lun 1 Juin - 12:48
Daughters are the greatest inspiration
~ Kayr et Amy ~



L
e monde d'Amy cessa de tournée un instant devant la déclaration de cet homme, sa mère, il connaissait sa mère biologique... Il sortait de nulle part, une lettre à la main et soi-disant cela venait de cette mère dont elle ne savait rien... La jeune fille se mettait automatiquement sur la défensive, elle n'était pas sûr d'avoir envie d'accepter quoique ce soit venant d'un homme qu'elle ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, sauf qu'il ne lui laissait pas l'occasion de se décider, lui mettant l'enveloppe directement dans la main... Amy ne disait plus rien, regardant longuement cette dernière, se demandant si dedans il y avait bien une lettre écrite de la main de sa mère, ou si c'était encore une blague faite par un camarade de classe... Pourtant, elle n'avait parlé à personne du fait qu'elle était adoptée, pas qu'elle s'en cache cependant en dehors de ses amis cela ne regardait personne d'autre... Alors comment? Sa main se mettait à trembler malgré elle tandis que la simple enveloppe avait l'air de peser une tonne dans sa main. Amy relevait la tête vers l'homme qui avait apparemment l'air d'attendre une réponse...

Ah oui il lui avait posé une question, il fallut un peu de temps à la jeune wolpertïger pour retrouver ce qu'il avait bien pus lui demander... Son âge? Pourquoi diable voulait-il connaitre son âge? En quoi cela le regardait-il? Est-ce qu'elle venait lui demander son âge elle? Ou pire son arbre généalogique... Respire Amy... Respire... La jeune fille se rendait compte qu'elle avait retenu sa respiration depuis un moment, étant surement devenue de plus en plus pale et comme un vieux réflexe elle ouvrit la bouche pour laisser entrer l'air dans ses poumons, ce Kayr devait attendre une réaction, il allait falloir qu'elle se réveille et sorte de cette semi léthargie. Elle hésitait entre l'envoyer boulet et essayer d'en savoir plus, elle était partagée et se mordillait la lèvre ne sachant pas quoi faire, elle détaillait juste un peu plus l'homme se demandant qu'il aurait bien pu être pour cette mère biologique qui l'avait totalement abandonnée...

- "Qui vous dis que j'ai envie de la connaitre?" Demandait-elle, "Qui me dis que je peux vous faire confiance et que ce que je tiens dans ma main est vrai?" Ajoutait-elle de nouveau. "Vous vous pointé la, quasiment la bouche en cœur avec cette lettre et quoi? Je dois vous croire? Je dois être contente? L'avez-vous seulement réellement connue?" La jeune fille n'était pas en colère, pas vraiment car il semblait aussi gênée qu'elle, cependant elle avait tant de question en tête et elle n'arrivait pas à tout contenir en elle.

- "Pourquoi aujourd'hui? Pourquoi maintenant alors qu'elle a eu dix-huit années pour le faire? Elle m'a abandonné sans aucun remords à la naissance, pourquoi voudrais-je quelque chose de quelqu'un qui ne m'a jamais aimée?" Elle marquait une pause, sans le vouloir, elle venait de lui avouer son âge... Mais, elle s'en fichait de toute façon ce n'était pas un secret d'état, elle le regardait et se sentait un peu perdu, pourquoi cela lui arrivait? Elle n'avait pas eu assez de soucis dans sa vie dernièrement? Elle aurait pu comparer cette dernière avec les montagnes russe, il lui arrivait tellement de chose, bonne ou mauvaise mais, toujours à grande échelle, pourquoi ne pouvait-elle pas se réveiller un matin et vivre une journée tout à fait normale? A croire qu'Edimbourg et la normalité n'existait pas... Amy fermait les yeux un instant, elle pris une grande inspiration et expirait lentement afin de s'apaiser légèrement, du moins autant qu'elle pouvait l'être dans une situation pareille...

- "Veuillez m'excusez mais, vous devez bien avouer que tout ceci est un peu irréel, vous-même est-ce que vous croirez un truc pareil? Alors soyez gentil et dites-moi lequel de mes gentils camarades a voulu me faire une blague, que j'aille lui dire gentiment comment je m'appelle." Disait-elle avec un sous-entendu clair comme de l'eau de roche, Amy n'était pas violente loin de là, seulement, il en existait des façons de se venger et des plans se dessinait déjà dans sa tête... Et dire que la journée avait plutôt bien commencé, qu'elle avait surement réussi son examen, elle avait pris tellement de plaisir à jouer, à croire qu'elle payait le prix de s'être autant amusée maintenant... Elle regardait l'homme, puis cette enveloppe qu'elle avait toujours dans la main se demandant si oui ou non elle devait la garder...
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

Daughters are the greatest inspiration.ϟ ft. Amy Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Archives des RPs-