IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 « Obsession malsaine. Désir impardonnable. Corruption pécheresse. »


Silence is a true friend who never betrays.

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 02/05/2015 Nombre de messages : 30 Points : 275 On me connait sous le pseudo : CocoPowder Je porte l'avatar de : CL - Lee Chae Rin (2NE1) J'ai utilisé des images de : Chaussette pour l'avatar. L'image de la louve, je l'ai trouvée sur tumblr. C'est une photo prise par Santanu Nandy. Les gifs de ma signature viennent de chaegasm.tumblr
J'ai : Vingt-sept ans. Je travaille comme : Animatrice de télévision. Je possède également ma propre émission de santé où je donne des cours de fitness : kaia'$'port. Actuellement, je suis : Veuve. Je ne m'étalerais pas une fois de plus sur le sujet au risque de devenir hystérique.
Tell Me More
Got It !

Sam 23 Mai - 15:17




« Obsession malsaine.
Désir impardonnable.
Corruption pécheresse. »



Vitaly & Veasna
« La haine me perd et me guide à la fois. Elle m'aveugle et me maintient en vie. Quand ce sera fini, que vais-je devenir ? »


Il avait neigé ce samedi-là. Il faisait froid sous le ciel nocturne. Le souffle de Kaia s'échappait en vapeur dans l'atmosphère. Emmitouflée dans son manteau, ses mains nues enfouies dans ses poches et un bonnet sur la tête dissimulant ses longs cheveux blonds, la lycanthrope ne ressentait pas la morsure de l'hiver. Son visage était déjà habitué à la température. Quant à son esprit, il était ailleurs. Ce n'était pas la première fois qu'elle parcourait les rues de Juniper Green. En revanche, c'était la première fois qu'elle venait dans cette zone du quartier. Elle recherchait quelqu'un qu'elle ne trouvait pas. Pourtant, elle était persuadée que c'était bien dans les parages que cette personne lui avait donné rendez-vous. Soupir. Ses pas s'arrêtent, ses yeux regardent autour d'elle à la recherche d'un indice puis... Vrrr. Vrrr. Son portable vibra contre sa paume, bien au chaud dans sa poche droite. Ses doigts se refermèrent alors sur le petit appareil et l'extirpèrent de sa cachette pour regarder d'où provenait l'appel. Ah ! C'était elle justement. Une amie lui avait donné rendez-vous pour aller au restaurant, se changer les idées, se détendre après la journée de travail de la présentatrice qui avait son week-end programmé pour le dimanche et le lundi. Le hic, c'est que la fatigue lui a quelque peu fait perdre son sens de l'orientation. Résultat : elle n'était pas au bon endroit, la réservation avait été annulée au profit de clients de dernières minutes -ils se rendaient compte de leur chance là ?- et la miss au bout du fil en avait tellement marre qu'elle était en route pour rentrer chez elle. Un fiasco total. Elle n'avait qu'une demi-heure de retard ! Bon d'accord, c'est un peu beaucoup quand on réserve sa place à l'avance, d'autant que le fameux restaurant n'était pas la porte à côté d'ici, ce qui rallongeait automatiquement son décalage... Raaargh ! En raccrochant, Kaia se mit à grogner en basculant la tête vers l'arrière dans un geste de lassitude. Elle était venue pour rien ! Ça l'énervait. Soupir agacé. Bon, puisqu'elle était là, autant faire un petit tour dans les parages. Ça lui ferait peut-être du bien de se promener un peu. Se pinçant les lèvres avec frustration, elle se les mordit légèrement, énervée. Puis tourna les talons plats de ses boots noire pour changer de rue.

Le nez désormais lové dans sa douce écharpe sombre, celui-ci n'avait pas immédiatement capté le fin filé olfactif qui le narguait. Jusqu'à ce qu'il devienne de plus en plus... présent. La louve fronça les sourcils et abaissa son écharpe. Cette odeur, elle la connaissait. Mais se mêlant à d'autre, elle était difficile à discerner. Se stoppant nette, elle huma l'air en tournant lentement la tête à droite puis à gauche pour repérer la source de sa provenance. Quelque chose s'était réveillé en elle et lui piquait le palpitant comme des petits aiguilles. Il s'emballait d’appréhension et d'autre chose encore... Le flou. C'est le flou presque complet. Elle n'arrivait pas à mettre de visage sur cette odeur, n'arrivait pas à mettre de mot sur son sentiment et n'arrivait pas non plus à réfléchir correctement. Satanée fatigue ! D'instinct elle chercha. S'accrochant au pressentiment qu'elle ne devait surtout pas perdre cette trace. Une trace qu'elle avait longtemps recherchée en vain. Qu'est-ce que c'était ? Petit à petit, la mémoire lui revenait. Plus les souvenirs approchaient de sa conscience plus son coeur jouait du tambour pour pulser un feu familier dans ses veines. Un feu contradictoire à lui seul. Des flammes d'amour brisé et de haine ardente. Un murmure « Il est là. » Où ça ?! « Il est là, regardes. Je le vois. » Oui, soudain, elle le vit. Blond à la limite du blanc. Cheveux courts. Des yeux d'amande. Grand. Bien portant. L'air insolent. Il sent la rébellion et la force à plein nez. Inconsciemment, ses lèvres se retroussent pour grogner une menace déjà quasiment inaudible qui de toute façon se perd dans le brouhaha venant de la boîte de nuit à une rue face à elle. Ses pupilles s'étrécirent, elle avait l'impression que son coeur s'était divisé en deux pour battre dans ses oreilles alors que ce n'étaient que ses tympans qui réagissaient à sa montée de fièvre hargneuse et la blessure qui se réveillait en elle. Pas si récente qu'elle ne le dit mais pourtant aussi vivace qu'au premier jour. C'était lui, enfin, elle lui était tombée dessus par un coup de chance inattendu. La vie pouvait vraiment être vicieuse, parfois c'est quand on arrête de chercher que l'on tombe sur l'objet de nos préoccupations. L'assassin de son mari. Cet homme qu'elle avait vu bien des mois avant que le drame ne se produise mais qu'elle avait vite oublié pour ne se souvenir de son odeur que six mois auparavant. Ce salopard qui avait brisé sa vie était juste-là, à quelques mètres, visiblement dans le but de rentrer dans le club... Ses yeux métamorphosés en brasiers étaient rivés sur lui. Maintenant qu'elle l'avait trouvé, elle ne le lâcherait pas. Sa mort ne viendrait pas tout de suite. Il souffrirait d'abord. Puis un jour... Il connaitrait ce qu'il a fait connaître à Fillan. Le regret de la perte sentimentale en moins peut-être mais ça, ce n'était qu'un détail sans importance pour la veuve. Elle venait de retrouver le tueur. Il en pâtirait. Et pas en douceur. Quitte à ce que cela lui coûte aussi sa propre vie. Pardon, Ji Hyuk, ta grande-sœur est une éternelle égoïste...

« Rattrape-le ! Vite !. »

Ah merde ! Il venait d'entrer à l'intérieur ! Le souffle coupé par le choc, elle reprit sa respiration et éjecta un nouveau jet de vapeur de sa bouche en s'élançant vers la boîte au pas de course. Elle arriva comme un boulet et se percuta à la file d'attente, le bras désespérément tendu vers l'intérieur comme si une attraction soudaine pourrait lui en permettre l'accès dans la minute. Il était déjà hors de vue... Et le videur venait justement de lui attraper rudement le bras sous les protestations acérées de ceux qui avaient la patience d'attendre de pouvoir passer :

- Eh, on se calme !
- Pour qui elle se prend celle-là ?! Espèce de folle dingue va !
- Mais je le connais, ce type ! Il faut que je lui parle, c'est très urgent !
- Ouais bah ma petite dame, si vous voulez passer, vous allez devoir faire la queue comme tout le monde. L'urgence attendra.
- Mais je vous jure, c'est vraiment important !
- C'est ça, elle ferait mieux de se radoucir la petite dame si elle veut entrer ou sinon je lui interdis définitivement l'accès.

Elle se demande encore comment elle a fait pour ne pas lui sauter au cou et lui ronger la chair jusqu'aux os. S'efforçant de réprimer sa rage, elle partit donc faire cette fichue queue, les muscles tellement crispés que ses veines ressortaient sur son cou. Si elle perd sa trace à cause de lui, ça va mal se passer. L'écharpe remontée sur son nez, elle marmonne en silence en lançant des éclairs invisibles au videur. Maîtrises-toi, ça va venir.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 

« Obsession malsaine. Désir impardonnable. Corruption pécheresse. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Obsession malsaine. Désir impardonnable. Corruption pécheresse. »
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Lutte a la corruption: vote des lois souhaite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Lulu Bar & Nightclub-