IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Prendre le temps de se détendre est aussi important que prendre le temps de respirer [PV Ethel]


Silence is a true friend who never betrays.

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1438-everybody-needs-somebody-abby http://umbra-noctis.forumpro.fr/t1413-une-hyene-a-edimbourg-abby
Identity Card
Je suis en ville depuis le : 21/05/2015 Nombre de messages : 42 Points : 334 On me connait sous le pseudo : Myrrh Je porte l'avatar de : Sabina Kelley J'ai utilisé des images de : Google / Keidra
J'ai : 35 ans Je travaille comme : Editrice Actuellement, je suis : Séparée et mère célibataire

Et un petit chou ♥️ Alec
Tell Me More
Got It !

Lun 15 Juin - 19:30

Prendre le temps de se détendre est aussi important que prendre le temps de respirer

Ethel & Abby

Je faisais les cent pas dans mon petit salon, mon téléphone portable collé à l'oreille tout en parcourant rapidement un manuscrit.

- Ecoute maman, on en a déjà discuté la dernière fois, je ne pourrai sûrement pas descendre à Londres cet été... Et ne commence pas à râler, tu étais prévenue. Vous n'avez qu'à demander aux garçonsde vous emmener et comme ça on sera tous réunis, ça ferait plaisir à Alec...

Un léger blanc s'installa, comme si ma mère cherchait quelque chose à dire qu'elle n'avait pas exprimer la semaine précédante lors d'une conversation très semblable à celle-ci puis un soupir me parvint suivi d'un vague "J'en reparlerai à ton père et à tes frères". Je fis une moue désaprobatrice que mon interlocutrice ne pouvait voir avant de la saluer et de raccrocher rapidement. Si l'on avait toujours été proche ma mère et moi, notre relation - il fallait bien l'avouer - s'était détériorée depuis que j'avais quitté la capitale - et ma famille du même coup. Si elle le niait toujours, je suis sûre qu'elle m'en voulait toujours d'être partie si loin et de la laisser enourée d'hommes, certes gentils, mais d'hommes tout de même.

Je lançai négligemment le petit tas de feuilles relié sur la table basse du salon, enfilai mon téléphone dans la poche de mon pantacourt en jean et me pris la tête dans les mains. Il devait être près de dix heures trente, Alec ne sortirait pas de l'école avant quelques temps, j'avais le temps de profiter encore de mon jour de congé. Prenant au passage les lefs de ma voiture qui gisaient sur le plan de travail de la cuisine, je sortis de ma maison, destination la côte. Il y aurait sûrement quelques personnes dans les parages, même les endroits perdus attirent les gens... Surtout quand le paysage est aussi magnifiques que celui dans lequel j'allais arriver.

On peut dire que c'est un paysage de rêve, oui carrément... Pas le genre carte postale des îles paradisiaques des Caraïbes... Certes. Mais quand même, un paysage authentique et magnifique... Verdoyante la lande cotoit les falaises. L'odeur iodée de la mer proche flotte dans l'air et c'est avec un sourire que je commence à me détendre en me promenant le long d'un sentier pas très éloignée de l'endroit où est stationnée ma voiture. En réalité je ne viens pas vraiment marcher, la randonnée pour le moment est très loin de mes objectifs... Non juste décompresser, bercer par le bruit loitain des vagues qui s'écrasent contre les rochers. Je m'assois dans l'herbe et finis par observer le paysage. Si ma famille vient cet été, il faurda que je les amène ici et qui sait si l'on tombe bien peut-être que l'on pourra se défouler... Autrement que sur nos pieds...

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas

Identity Card
Je suis en ville depuis le : 01/05/2015 Nombre de messages : 73 Points : 693 On me connait sous le pseudo : Nate Je porte l'avatar de : Willa Holland J'ai : 24 ans Je travaille comme : Etudiante en psychologie Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Mar 23 Juin - 17:00
&

Prendre le temps de se détendre est aussi important que prendre le temps de respirer



- Ne t'éloigne pas trop chérie !

La voix de son père paraissait lointaine à Ethel, sans doute parce qu'elle s'était déjà bien éloignée de la voiture. Si il avait toujours bien compris que sa fille avait besoin de tranquillité quand elle allait se promener, il ne pouvait s'empêcher de lui faire mille recommandations, ce qui donnait à la jeune femme le sentiment de se retrouver une nouvelle fois en enfance. Il avait profité de son envie de promenade pour la véhiculer et trouver une bonne excuse pour aller jouer au rugby sur les immenses landes du bord de mer avec ses collègues du lycée. Elle entendait encore les conversations enjouées du groupe d'hommes d'âge mûr qui tiraient les équipes à la courte-paille, comme des enfants. Il suffisait de coller un homme devant un match de foot ou de rugby pour faire resurgir l'ado en lui, et il n'est jamais loin.

Elle adressa à son père un signe de la main pour lui signifier que tout allait bien et se remit à balayer le sol avec sa canne pour repérer les obstacles. Elle trébuchait rarement, habituée depuis très longtemps à ce sentier du bord de mer qu'elle parcourt au moins une fois par semaine. Pour un peu,  elle n'aurait besoin de rien pour la guider, et la plupart du temps, sa canne reste dans ses mains à virevolter entre ses doigts. Mais elle sentait encore le regard de son père sur elle, et pour le rassurer elle la gardait au sol. Il avait sans doute peur qu'elle ne tombe à la mer et aille faire un coucou aux poissons. Ce que les gens qui voyaient avaient du mal à comprendre, c'est que la cécité n'est pas un immense trou béant dans la perception. L'aveugle le comble en partie. Les sons, les odeurs, les sensations, tout cela quitte le rôle simple qu'on lui attribue d'ordinaire pour devenir une nouvelle façon de voir. C'était bien pour ça qu'elle aimait le bord de mer. La violence des éléments permettaient à ses sens de combler ce vide et elle ne se sentait jamais aussi vivante que quand le vent fouettait son visage, quand elle sentait un goût de sel sur ses lèvres, l'odeur de la marée ou les pierres se changer peu à peu en sable sous la semelle de ses bottes.

En fond du roulis des vagues qui se fracassent ou qui meurent doucement sur le rivage, elle entendait les coups de sifflet, les bruits de course et le sifflement que faisait le ballon lancé en l'air. Tout cela s'éloignait peu à peu jusqu'à ce qu'elle n'entende plus rien. Elle devait être hors de vue du parking. Plus aucun bruit ou aucune odeur humaine, rien que la nature qui la place face à elle même. Seul, un être humain ressent une forme nouvelle de plénitude qu'il n'a pas quand il est entouré. Un sensation aussi étrange qu’inexplicable qui plaisait à Ethel plus que tout autre chose. C'était bien pour cela qu'elle aimait la ville autant qu'elle la détestait. Sentir la vie autour de soi a quelque chose d'excitant. La sentir presser la sienne en permanence est irritant. Avoir la nature hurlante autour de soi est au contraire grisant. Quel monde de cinglé. Ethel pensait sincèrement que si Dieu existait, il avait bien fait n'importe quoi en créant l'homme comme un être névrosé et complètement barge. Dire qu'elle avait voué sa vie à essayer de les comprendre...

La solitude lui donnait également envie de lever ses inhibitions. Se sachant seule, elle osa commencer à pousser la chansonnette.

- Twenty-five years and my life is still trying to get up that great big hill of hope for a destination...

Qu'elle chanta bien ou mal, elle s'en fichait. L'important était que le son franchisse ses lèvres, ce qui lui donnait un sentiment étrange de bien-être incroyable tandis qu'elle entendait la musique se jouer dans sa tête. S'époumoner en toute tranquillité devrait être une thérapie obligatoire chez tous les dépressifs.

- And I say : Hey Hey Hey ! Hey Hey Hey ! I said Hey, What's going on...

Sa voix s'étrangla alors dans sa gorge et elle sentit le sang remonter dans ses joues. Elle n'était pas seule, elle avait entendu du gravier crisser sous les pas d'un autre.

@ pyphi(lia)<
Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre le temps de se détendre est aussi important que prendre le temps de respirer [PV Ethel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prendre le temps de se détendre est aussi important que prendre le temps de respirer [PV Ethel]
» ♪ J'veux prendre le temps avant que le temps m'prenne et m'emmène. ♪
» Nous devrions prendre le temps de parler. ft. Ellyn des Essaims [flashback]
» Le temps de prendre ses ailes
» Fashion Week... Où comment passer du bon temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Wild Coast-