IUN DEMENAGE En savoir plus en cliquant ici
TUMBLR DE IUN Un nouvel univers plein d'horreur vient d'ouvrir ! Le visiter en cliquant ici
LYCANS Les loups solitaires ne sont plus acceptés, vous devez figurer dans une meute.
WOLPERTÏNGERS Merci de ne plus créer de wolpertïnger Loups, ou Félins, qui sont déjà en surnombres.

Partagez | 

 Enfin de retour (feat Slade Morgan)


Silence is a true friend who never betrays.

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Dim 18 Jan - 0:35
Ivy - Slade


La journée avait été courte, la galerie ouvrirait au plus tard à la fin de la semaine et ainsi elle pourrait montrer les œuvres de cette jeune femme qui lui avait fait parvenir ce dont elle avait travaillé pour. Ivy regardait par la fenêtre de la grande salle se demandant quand Amy allait rentrer. Elle avait sans cesse pensé à elle depuis des jours, depuis sa blessure elle s'inquiétait régulièrement. Bien entendu elle était à son école, mais cela ne l'empêchait pas d'être angoissée. Elle avait terminé l'un de ses tableaux, le paysage d'Edimbourg et ses alentours étaient une vraie mine d'inspiration. Elle avait troqué ses affaires de sculpture contre un traditionnel jean et un chemisier. Pieds nus elle sortit de la maison tranquillement, secouant ses longs cheveux bruns dans le dos, portant sa main en visière. Le soleil était pâle en ce temps froid, mais cela ne l'empêcha pas de sourire. Elle alla se promener dans son jardin, le froid n'avait plus d'emprise sur elle.

Depuis ces quelques mois arrivé elle se sentait beaucoup mieux. Amy était beaucoup moins renfermée, éloignée de son ancien petit ami qui l'avait trahi. D'ailleurs ce dernier était en train de manger les pissenlits par la racine. Elle le savait elle avait été témoin de sa fin inéluctable. Nul ne pouvait impunément se servir de sa fille ou d'une personne proche d'elle sans en subir de graves conséquences. Elle avait beau gentille en apparence et repus de combat depuis quelques siècles, ce n'était pas pour autant qu'elle restait dans l'ombre sans rien faire. Sans compter qu'elle avait de quoi faire payer n'importe lequel d'entre eux. Et sa fortune ne se comptait plus depuis bien longtemps. S'étant entourée de personnes valable, elle ne craignait rien. Ses pas la menèrent devant la roseraie dont elle ouvrit le portillon sans attendre. Les roses, ses fleurs préférées étaient presque toutes en fleurs, enfin surtout celles qui étaient sous la serre derrière. C'est d'ailleurs en ce lieu qu'elle alla, récupérant un sécateur d'une main et entreprit d'attraper les longues tiges des fleurs en bouton. Les voir éclore était bien plus beau que les voir se flétrir... Si belles et si éphémère...

Une fois une belle brassée dans ses bras, elle reposa le sécateur sur l'établi et ressortit tranquillement, soupirant de n'avoir pas eut de nouvelles de son fils et encore moins de celui qui le surveillait. Étrange, elle n'aimait pas cela, mais pourtant elle laissait encore quelques jours, même si cela la démangeait d'y aller dans l'immédiat. Elle allait devoir trouver quelqu'un qui soit là pour sa fille car elle ne pouvait pas la laisser seule et ensuite elle pourrait prendre son billet d'avion. En attendant elle retourna vers le manoir en prenant son temps. Les mettant dans un vase elle l'emporta dans le grand salon, puis se fit un chocolat chaud. Du jour où cette merveille a vu le jour, elle y avait goûté et même si le sang était toujours ce qu'elle aimait le plus, ces petites fèves de cacao la comblait de gourmandises. Sa tasse prête elle alla s'installer sur le mur qui entourait le manoir. De ce point de vue, elle pouvait contempler la mer juste en face et écouter le vent s'y mêler. Par la même occasion, elle regardait les gens qui passaient un peu plus loin, savourant sa tasse chaude chocolatée.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Lun 19 Jan - 22:19


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
Une journée comme les autres. C’est le cas de le dire, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à exécuter mon travail de barman au Lulu Bar. Autant mon boulot reste le même, que je ne m’ennuie jamais et ai même l’impression d’en découvrir toujours plus chaque jours. N'est-ce pas ça d'être "passionné" ? Faire très souvent la même chose mais ne jamais se lasser ? Pour certains, préparer des boissons et des cocktails semblent être un ennui certain. Il m'arrive parfois de me faire questionner par les clients, me demandant si toujours faire la même chose ne vient pas à m'ennuyer à la longue. A chaque fois, je ne peux m'empêcher de sourire et de leur répondre que non, car j'en apprend toujours plus chaque jours. Ma réponse souvent les étonnes, mais c'est pourtant la vérité ... La preuve, il y a encore une année en arrière, j'étais incapable de préparer des cocktails sans en verser de coté. Aujourd'hui, mon aise est devenue telle, que je ne guide plus aucun de mes mouvements et laisse simplement la musique envelopper mon âme, me faisant ainsi danser tout en préparant les boissons. Au départ, le patron était resté stoïque face à un tel changement. Mais aujourd'hui, je semble être l'attraction de certains clients qui ne se lassent pas de me voir jongler avec les bouteilles et faire des mouvements rapides sans tout faire tomber. Bref, je ne peux dire qu'une seule chose : mon boulot me comble du matin au soir. Car oui, lorsque je ne viens pas à bosser la journée, c'est le soir que je suis là, animant le club de mes musiques, afin de le sortir de son long sommeil de la journée. D'ailleurs ce soir, est mon premier soir de libre sans animations depuis 2 bonnes longues semaines ... Mon travail remplit pas mal mes journées, me faisant ainsi perdre toute notion du temps et m'embrouiller dans les jours de la semaine. Je me demande d'ailleurs une chose, mais quel jour sommes-nous aujourd'hui ?

Curieux, je me dirige vers la cuisine la tasse de café à la main et jette un oeil sur le calendrier pour me rendre compte qu'aujourd'hui, nous sommes vendredi. D'ordinaire, le vendredi est le jour où j'anime mais cette fois, c'est exceptionnel car le club reste fermé. Je me laisse m'appuyer contre le plan de travail de la cuisine et termine de siroter mon café chaud, la tête pivotant légèrement sur le coté pour regarder l'extérieur à travers la fenêtre. Mathis ce soir n'est pas disponible et de plus, le sachant à présent à nouveau avec Ezra, je ne souhaite en aucun cas le déranger, surtout que la dernière fois que nous nous sommes vus, Ezra n'avait pas vraiment l'air ravi de me voir en leur compagnie. Je regarde un instant le ciel et remarque que le soleil se fait tantôt présent, tantôt absent. L'hiver et bel est bien là, mais est-ce-que la température se voit être clémente ? Je termine mon café et pose la tasse dans l'évier pour m'approcher de la fenêtre que j'entrouvre afin de sentir la température. Mouais, on sent qu'on est plus en été, mais j'ai connu des hiver bien pire. Je laisse la fenêtre entrouverte et me dirige vers ma chambre lorsque mon regard se reporte sur un cadre photo posé sur la commode placée vers le canapé du salon et m'immobilise. Un sourire vient naître sur mes lèvres, tandis que ma main vient saisir le cadre dans laquelle se trouve la photo de maman et moi, il y a deçà quelques mois en arrière.

Bon sang, il y a quelques mois en arrière déjà !? Je me souviens lui avoir donné des nouvelles il y a quelques semaines mais je me rend compte à présent que les semaines devaient bien être 1 mois plutôt ... La honte et la culpabilité m'envahissent. La vache, comment ais-je pu oublier de passer un coup de fil ou même de passer dire bonjour à maman !? Je ne me reconnais pas là et je ne peux que m'en vouloir d'avoir oublié ce détail ... Soupirant, complètement dépassé par cet oubli, je regarde une nouvelle fois le cadre et le repose à sa place initiale pour me précipiter dans ma chambre et me préparer. J'ai osé penser qu'au boulot ces temps et bien, je sais ce qu'il me reste à faire : aller dire bonjour à maman ! Une bonne dizaine de minutes vinrent suffire pour que je vienne enfin à me retrouver prêt à m'en aller ! C'est donc d'un pas rapide que je sors de l'appartement et descend au garage pour partir chercher ma voiture, m'en allant dans la direction du manoir où vit maman ainsi qu'Amy, que je n'ai encore jamais eu l'occasion de revoir ... Légèrement pensif, je traverse mon quartier et passe devant un magasin de fleur dont la vitrine attire immédiatement mon regard. Non mais oh ! Il ne manquerait plus que ça, que je vienne encore les mains vides ! Slade mais où tu as la tête bon sang !? ça va pas ça !

Immédiatement, je plante sur les freins et me gare à la première place trouvée, en un simple braquage du volant tel un conducteur de voiture de course. Enfin, on ira pas jusque là mais on peut dire que je me suis parqué à la va vite ! J'entre dans le magasin, salue la vendeuse et regarde les différents bouquets exposés. Mon choix vient se poser sur un magnifique bouquets de roses rouges mêlées à quelques roses blanches qui donnent une touche de beauté supplémentaire au bouquet en plus de ses magnifiques feuilles vertes. Un bouquet réellement magnifique, reflétant à merveille la beauté de maman ...

Je prend le bouquet et l'amène vers la vendeuse qui me l'emballe avec rapidité mais une très grande aise. On peut voir dans sa façon de faire, qu'elle a le métier dans la peau. Le bouquet payé, je sors du magasin et rentre dans ma voiture posant le bouquet sur le siège à coté de moi délicatement. La route reprit et dura encore quelques bonnes minutes pour enfin me faire arriver à destination. J'aperçois alors au loin, la silhouette d'une femme assise sur le muret de protection qui entoure le manoir, les cheveux flottants au vent. Un sourire apparaît sur mes lèvres une nouvelle fois, tandis que je stoppe le moteur.

Parqué à quelques bons mètres du muret, je sors de la voiture discrètement et prend le bouquet avec moi, passant par derrière en longeant les quelques buissons qui longent le muret. Posant le bouquet sur la pierre, je passe par-dessus le muret avec facilité, telle l'agilité du félin qui m'habite et envahit mes entrailles. Je reprend alors le bouquet et marche d'un pas lent pour m'approcher doucement de la silhouette de la femme qui se voit être maman, assise, me tournant le dos. Je m'approche encore un peu, et fini par m'arrêter, posant ma main libre devant ses yeux avec malice tout en approchant mes lèvres de son oreilles pour lui murmurer, avec amusement.
- Devine qui c'est !


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Ven 23 Jan - 23:37
Ivy - Slade


Elle était si absorbée par le bruit des vagues un peu plus loin, qu'elle ne faisait pas attention à ce qui se passait aux alentours. Qui serait assez fou pour venir lui chercher des noises ? Personne bien entendu, même si cette maison n'était pas sous haute sécurité, ni même réputée pour ne pas être surveillée, elle n'avait peur de rien, ou presque. L'autre nuit, Blue lui avait donné une frayeur de plus, surtout parce qu'elle l'avait trouvé dans la chambre de sa fille. La situation avait été plutôt compliquée à défaut de dire autre chose, mais en partie résolue, en partie seulement. La tasse vide, Ivy n'entendit pas que quelqu'un arriva derrière elle. Pas de surprise, pas de menace dans la voix, Ivy cherchait quelques instants : massacrer celui qui venait de se glisser derrière elle, ou se retourner poliment et lui faire comprendre qu'il s'était trompé. Sauf que la voix lui disait quelque chose, cela ne pouvait être que... Non, aux dernières nouvelles il était toujours au Texas, pas ici... Elle se retourna vivement ne croyant pas une seule seconde au fait que cela ne pouvait être que

« Slade ? » elle mît une seconde ou deux avant de comprendre que oui, c'était bien lui. Les photos qu'elle avait reçue ne le mettait pas en avaleur. Il était bien mieux en vrai, en chair et en os. Elle descendit rapidement de son mur et lui sauta au cou, les faisant tomber au sol. Elle ne pût s'empêcher de rire, de le serrer dans ses bras et de rouler pour le laisser se relever. Pour au final le relever d'une main et le serrer de nouveau contre elle. Elle était si heureuse de le revoir, enfin ! Le temps ne lui avait pas semblé si long que cela et pourtant des années étaient passées. D'accord, elle avait trouvé le moyen de le voir une fois par an, mais c'était totalement différent. « Rien n'aurait pu me faire plus plaisir que de te voir. Espèce de petit morveux, tu as osé oublier de me prévenir ! » disait-elle d'un ton qui était en contradiction avec ses mots. Elle aurait voulu être sévère, mais c'était impossible. Elle le reprit dans ses bras, puis le repoussa doucement, laissant ses mains sur ses épaules.

« Qu'est-ce que tu as grandis, bon sang, tu es devenu un homme, de jour en jour... Hum, tu dois avoir du monde qui te tourne autour !  » continuait-elle en le faisant tourner sur lui-même. Ivy avait toujours été tactile, encore plus avec ses enfants et surtout lorsque cela faisait un bon moment qu'elle ne les avait pas vu. Puis vint le moment où elle se rendit compte qu'il était bien présent, oui, mais ici, chez elle. Hors, elle ne se souvenait pas le lui avoir dit, quoique sa dernière lettre devait lui indiquer qu'elles venaient à Edimbourg. « Tu es là pour combien de temps ? Tes affaires sont où ? Tu aurais dût prévenir tout de même, j'aurais préparé une chambre, mais ce n'est rien, en moins de temps qu'il ne faut, tu pourra coucher dans l'une des pièces. Le manoir est bien assez grand pour tout le monde. Hum, attends, nous avons cinq chambres au total, également de quoi s'adonner à nos activités, enfin nous verrons tout cela plus tard. » Elle ne put s'empêcher de le reprendre dans ses bras une fois de plus, déposant un baiser de plus sur son front. Elle le serra fortement, repérant le bouquet qu'il avait dans les mains.

« Tu n'aurais pas dû, mais je les adore ! Merci Slade, alors, racontes-moi tout ! Cela fait trop longtemps que je n'ai pas eut de tes nouvelles. Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu as terminé depuis longtemps ? Tu va rester ? » demanda-t-elle les yeux pétillants. Elle était heureuse, c'était certain, personne n'aurait pu dire le contraire. Elle lui serra une de ses mains, l'attirant contre elle, glissant sa main autour de sa taille, le gardant contre elle. « Je suis si contente » elle ne s'arrêtait plus de sourire, de parler, de le toucher, bon sang, qu'est-ce que cela lui faisait du bien de l'avoir à ses côtés. Elle récupéra sa tasse sur le rebord du muret et l’entraîna à sa suite, le gardant tout contre lui. « Viens je vais te faire visiter la maison et tout ce qu'il y a autour. Tu connais ma passion des roses, j'ai pu faire mettre une roseraie et oh, je vais mettre les tiennes dans l'eau avant de faire quoique se soit. Ensuite nous aurons le temps de nous promener, mais je veux tout savoir ! » finissait-elle par dire en ouvrant la porte de la maison. Elle le fit entrer dans la cuisine, sur la gauche, ouverte sur le couloir, comme le salon. C'était presque une seule et même pièce, s'il n'y avait pas de léger murs de séparations par ci, par là. Elle le lâcha, flottant presque jusqu'à l'un des placards en bois clair, comme toute la cuisine d'ailleurs. Elle avait aimé la maison pour la cuisine, même si elle n'était pas douée pour cela. Elle était plus que fonctionnelle, avait tout ce qu'il y avait niveau matériel. Épurée, clair et pratique, avec un îlot en plein milieu qui pouvait contenir jusqu'à dix personnes, des tabourets de bar autour. Une autre table à l'autre bout de la pièce, proche de la porte fenêtre pour pouvoir regarder à l'extérieur. La mer était en face, mais elle s'en fichait royalement, tout ce qui l'intéressait c'était que son fils soit présent, dans la maison et non plus à des milliers de kilomètres de là. Elle retourna auprès de lui, déposant un baiser sur son front, radieuse !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Sam 31 Jan - 13:13


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
Faire une surprise à maman, est une chose que j'adore. D'ordinaire, elle se montre peu démonstrative mais avec moi, c'est comme si toutes ses bonnes habitudes s'effacent. Du moins, c'est ce que je retiens de mes souvenirs d'enfant à ses cotés. La seule chose qui me tracasse encore, c'est de ne pas savoir comment va Amy. Je sais qu'elle a bien grandit, car lors de notre dernière conversation sur skype, elle m'en avait parlé et m'avait expliqué ce qu'elle faisait. Mais jamais encore, je n'ai pu la voir de mes propres yeux ... Chose qui j'espère, se réalisera rapidement. Peut-être que je profiterai de cet instant de retrouvailles, pour lui en toucher un mot.

A peine j'arrive derrière elle, que je ne peux m'empêcher de lui faire une petite taquinerie. Cela fait très longtemps que nous ne nous sommes pas revus, alors je n'ose imaginer comment elle va réagir en apprenant que l'homme qui lui parle, n'est autre que son fils. J'attend quelques secondes et souris doucement lorsque je l'entend prononcer mon prénom. Une certaine hésitation se fait entendre dans sa voix. Elle n'est pas sûr de son choix et c'est compréhensible. J'enlève donc mes mains et la laisse se retourner pour découvrir la réponse de ses propres yeux. Un immense sourire vient immédiatement illuminer son beau visage. Un visage qui n'a cessé de briller de sa beauté, malgré les années qui sont passées. Je la rattrape, une fois qu'elle s'accroche à mon cou, mais le choc de nos deux corps se retrouvant se fait tellement fort que je me sens basculer en arrière, pour finir au sol, maman toujours tenue dans mes bras, riant en chœur.

Une telle joie me fait un bien fou. Autant, j'ai été accueilli avec tout autant de joie et de bonne humeur lorsque j'avais fais la surprise à Mathis de débarquer en douce une fois arrivé à Edimbourg, que la situation reste totalement différente. Mathis est d'ordinaire quelqu'un de peu expressif mais avec moi, il lui est très difficile de le rester. Il reste cependant un homme qui souhaite garder sa fiéreté. Raison pour laquelle, je ne le verrai jamais me sauter dans les bras comme je le vis en ce moment avec maman. Encore allongé au sol, accompagné des rires de maman, je lui adresse un doux baiser sur la joue et me redresse une fois qu'elle se lève. Enfin debout, j'ai de nouveau droit à un gros câlin, geste dont je ne me lasserai jamais et viens même à me demander comment est-ce-que j'ai pu passer à coté après tant d'années. Finalement, je laisse mon regard plongé dans le sien, lisant toute la douceur et l'amour qu'elle éprouve à mon égard.
- Qui t'as dis que j'avais oublié de te prévenir ? La taquinais-je en lui faisant un clin d'oeil tout en souriant du coin des lèvres. Je suis vraiment désolé pour mon long silence ... J'ai eu tellement de trucs qui ce sont chevauché depuis mon arrivée à Édimbourg, que je n'ai juste pas pu me consacrer à moi-même.

Malheureusement, une vérité reste une vérité. Il est vrai qu'entre temps, j'aurai pu lui téléphoner où débarquer en douce comme je l'ai fais aujourd'hui. Mais lorsque le travail nous prend la tête et la majeure partie de notre temps, est-ce-que nous pensons vraiment à ce qui se passe autour de nous ? J'ai été débordé et coupé du monde pendant une année. Une année, que je souhaite désormais rattraper ! C'est avec un grand sourire, que je la laisse me regarder, me faisant tourner sur moi-même afin qu'elle puisse réaliser que l'enfant qu'elle avait vu pour la dernière fois, était désormais devenu un homme. Je la laisse faire et ne peux m'empêcher de rire à ses dernières paroles. Elle serait bien étonnée de savoir qu'en réalité, pas grand monde ne me tourne autour pour la simple et bonne raison que je suis différent. Enfin, je ne viens pas à m'attarder là-dessus et lui souris doucement, tandis que je tends ma main dans sa direction pour délicatement venir lui caresser la joue. Un geste affectueux, que je ne réalise qu'avec elle ...
- Que dois-je dire de toi ? Ta beauté demeure éternelle ... Tu n'as pas changé depuis la dernière fois que nous nous sommes vus. Tu restes toujours aussi magnifique. Je la fixe avec insistance et retire délicatement une mèche qui retombe devant son visage. Enfin non, tu es devenue encore plus belle à mes yeux.

Et oui, c'est bien à ma mère que je m'adresse et non à ma petite amie. Je suis conscient que mes mots ont une intonation romantique et que la femme à qui je m'adresse, n'est pas une amante mais ma maman. Des petites amies, je n'en ai pas eu beaucoup dans ma vie. Mais pour moi, une mère, je n'en ai eu qu'une et c'est elle que je vois comme étant la femme de ma vie. Pour ma soeur, la situation est différente, car je ne la connais pas assez malheureusement ... Après cet instant de douceur, je me retrouve dans un très grand interrogatoire, qui ne peux que me faire rire. ça, c'est du maman tout craché. Je la reconnais bien là, malgré les nombreuses années qui ont défilés depuis nos derniers moments ensemble. Je me rend compte, que j'aurai beaucoup à lui dire et je m'apprête d'ailleurs à lui répondre, mais elle ne m'en laisse pas le temps, me reprenant alors dans ses bras avec affection. J'en fais de même, entourant sa fine silhouette de mes bras musclés pour la garder contre moi. Son attention s'est reportée sur le bouquet. Le bouquet que j'avais laché lorsque je me suis sentis basculer au sol. Je les ramasse et les lui donne, un sourire sincère élargissant mes lèvres. Elle semble les aimer tout autant qu'elle semble heureuse de me revoir, ce qui me rend d'avantage bien et comblé. Une nouvelle fois, je suis questionner. J'aurai décidément beaucoup à lui dire, ce qui viens me faire sourire en le réalisant.
- Oui, et je suis vraiment désolé pour ça ... Lui répondis-je confus.

Une nouvelle fois, je n'ai pas le temps de lui répondre. Ma main est saisie de la sienne puis un nouveau câlin m'est donné, ce qui me fait un bien fou que je ne m'empêche pas d'exprimer. Une fois contre elle, je lui délivre un autre baiser sur la joue.
- Je suis tellement heureux de te retrouver, maman.

Elle m'a manqué. ça, c'est bien le cas de le dire ! Cependant, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir en sachant que j'ai gardé le silence pendant autant de temps. Il me serait temps, de enfin tourner la page et prendre un nouveau départ en consacrant pleinement mon temps à elle, ainsi qu'à mes amis en plus du boulot qui fonctionne grandement. A présent que mon job est assuré, je n'ai plus à me soucier autant de ce point. Durant des années, je me suis vus séparé de ma famille pour trouver ma voie professionnelle. Alors maintenant que je l'ai enfin trouvée, il est temps pour moi de changer et de mettre les priorités dans ma famille et mes amis. Sans plus attendre, je suis maman qui me fais visiter sa grande maison. Émerveillé par une telle beauté, j'observe les environs et ne peux m'empêcher de regretter, d'habiter dans mon petit appartement en ville. La grande porte d'entrée s'ouvre et je me vois entrer dans un grand hall, à l'allure digne des couloirs d'un château. Je suis encore une fois émerveillé par une telle beauté. Une maison à l'image de maman. Une maison magnifique, vaste et rassurante.
- Il n'y a pas de problème, fais seulement ! Je t'attend ici.

Je ne peux faire que ça de toute manière. Et puis, je suis bien trop envoûter par la beauté du lieu, pour me voir faire quoique ce soit d'autre. Après avoir traversé le couloir, je me trouve à présent dans la cuisine qui se voit être séparée très légèrement du salon par un petit couloir aux murs fins. Je visite tranquillement, laissant le silence prendre place dans les pièces. J'entre enfin dans le salon et y admire sa beauté. Plusieurs cadres s'y trouvent posés et accrochés un peu partout. Des cadres que je regarde, en souriant doucement. Mon attention se reporte alors sur un cadre posé sur une petite table basse en bois, dans lequel se trouve la photo d'une jeune femme, qui ne devait être qu'Amy. Une photo de moi et d'ailleurs posée à coté. Ce qui me fait alors penser à la photo que j'ai dans mon appart, qui m'a fait penser à maman. Une photo, que je lui donnerai car je remarque qu'elle ne l'a possède pas.


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Lun 9 Fév - 22:31
Ivy - Slade


Ivy était sur un petit nuage, son fils était de retour et cela lui faisait un bien fou de le revoir. Elle ne pouvait pas dire qu'elle ne l'avait pas vu depuis si longtemps que cela, mais en chair et en os, si. Les dernières nouvelles remontaient à trois mois, juste avant qu'elle et Amy ne partent pour Edimbourg, laissant de côté les tracas de sa fille, telle la mort de son ex, pour l'aider à repartir de bon pied. Il était encore au Texas et il était vrai qu'elle n'avait plus du tout de nouvelles depuis un mois complet, le dernier compte-rendu qu'elle avait eut de son homme de confiance n'avait rien dit de plus... Elle s'en fichait, il était maintenant ici c'était ce qui comptait le plus. Lui montrer la maison, tout juste terminé d'être rangée n'était pas une priorité, mais elle était si heureuse que rien ne pourrait venir ternir cette fin de journée.

« Tu n'es qu'un vil flatteur Slade, c'est comme cela que tu m'as charmé, entre autre » disait-elle en plongeant les fleurs dans un grand vase. Elle le déposa sur la table centrale et retourna auprès de lui, le serrant de nouveau dans ses bras. « Cela fais du bien de t'avoir ici mon petit. » murmura-t-elle en le reniflant. Elle n'avait pas perdue cette habitude, le respirant à plein poumons pour le garder en mémoire olfactive. Elle avait beau ne pas être un animal, son instinct de mère lui demandait de les garder tous les deux ainsi dans son esprit. Elle le relâcha doucement, laissant ses mains sur ses avants-bras. Elle ne pouvait détacher son regard de ce jeune homme devenu adulte trop vite. Elle se souvenait encore lorsqu'il venait se frotter à ses jambes tout petit, enfin, pas si petit que cela. Il s'accrochait à sa taille attendant qu'elle le prenne dans ses bras pour le bercer, juste un instant. Ces moments étaient devenus de plus en plus rares, jusqu'à ce qu'il veuille partir, se reconstruire, se faire une vie à sa manière. Cela avait été dur pour elle, même si l'envie de le pouponner était toujours présente, mais il était un petit homme qui avait tant vécu qu'elle ne voulait pas le brimer. Trouver des gens capable de le comprendre mieux qu'elle avait été dur pour elle, mais c'était son enfant, même si elle ne l'avait pas porté dans son ventre. Et rien que pour cela, elle lui désirait tout le bonheur possible.

« Tu as changé, tu te caches maintenant derrière tout cela ? » demanda-t-elle doucement en glissant sa main sur son visage. Elle le trouvait toujours aussi beau, juste changé. Son regard était celui d'un homme, même si elle ressentait son... admiration pour elle. C'était étrange de le voir ainsi. Elle ne pouvait s'empêcher de le voir encore comme la première fois dans l'orphelinat. D'ailleurs, il n'existait plus, il était malsain et les humains qui s'en occupaient n'étaient pas:morts, car trop nombreux, ce qui ne l'aurait pas dérangés à une époque, mais certains ne faisaient que survivre, ce qui lui plaisait, elle l'avouait sans problème. Elle passa son bras sous le sien pour le guider jusqu'à l'intérieur de la cuisine. « Je suis toujours aussi mauvaise cuisinière, cela n'a pas changé, mais les traiteurs ne manquent pas, pour ta sœur, » même si parfois elle se servait sur le serveur en deux temps trois mouvements, sans qu'il ne s'en rende compte. Elle le lâcha pour passer de l'autre côté, déposant sa tasse dans le lave vaisselle « par contre, il y a une chose dans laquelle j'excelle, c'est le chocolat chaud, tu en veux un ? » demanda-t-elle en préparant deux tasses devant elle. « Alors, dis-moi tout, qu'à tu fais depuis tout ce temps, cela fait... trois mois ? Oui, trois mois, c'était juste avant que nous partions pour Edimbourg. Tu semblais bien t'amuser au Texas, ton apprentissage est donc terminé ? » demanda-t-elle en sachant pertinemment qu'il avait fait d'autres choses depuis, mais elle préférait l'entendre de sa bouche. Et puis, il n'aimerait probablement pas savoir qu'il était surveillé, même si ce n'était que pour sa propre sécurité. De plus, son homme de confiance ne lui rapportait que si son fils se portait bien ou non, le reste était du domaine privé. « Tu comptes faire quoi maintenant. ? Désolée, je pose beaucoup de questions, mais j'ai envie de rattraper le temps. C'est bon je me tais. » finissait-elle par dire en faisant comme si elle fermait sa bouche d'une fermeture éclair, mimant le geste de jeter la clé sur un côté. Elle était heureuse, cela se voyait, qu'une bombe nucléaire aurait pu sauter à ses côtés, elle ne s'en serait pas rendu compte !



Dernière édition par Ivy Morgan le Lun 6 Avr - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Ven 20 Fév - 17:27


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas senti son parfum ... Sentis la douceur de sa peau frôler la mienne, tandis que ses bras viennent m'entourer et me serrer contre elle. En réalité, cela fait très longtemps, que je n'ai pas ressenti cet amour envers quelqu'un ... L'amour que j'éprouve envers Mathis, se voit être tout aussi fort mais il est totalement différent que celui que j'éprouve envers ma mère. Voir ce sourire radieux illuminer son doux visage, me fait un bien fou et ne peu que me rendre heureux à mon tour. Oui, je suis heureux de la retrouver et de pouvoir lui témoigner l'amour que j'ai dû contenir en moi durant toutes ces années de séparations.
- Non, je ne suis pas flatteur. Juste réaliste ... Lui répondis-je en souriant tout en accompagnant mes mots d'un clin d'oeil.

Très rapidement, je me vois être entraîné dans la nouvelle demeure de maman et d'Amy. Ma main tenant la sienne, je la laisse me guider, regardant les environs avec très grande attention. Le hall est immense et les salles présentes me font immédiatement penser à celles que l'on peut encore trouver dans de très vieux château. Arrivés au salon, je la laisse s'occuper de mon bouquet. Pendant ce temps, je me perds dans mes pensées, marchant tranquillement dans le salon pour y contempler les divers cadres qui y renferment de nombreux souvenirs sur image ... Certaines photos, viennent d'ailleurs me rendre nostalgique. Mon enfance, une période que je n'ai pas vraiment vécu au début mais qui a su devenir positive, grâce à maman. C'est le sourire aux lèvres, que je me permet de saisir un cadre dans la main, voyant à l'intérieur de celui-ci, la photo de maman aux côtés d'une charmante jeune femme qui doit sûrement être Amy. Elle a tant changé ... Elle est réellement devenue aussi belle que ce que j'avais bien pu imaginer.

Je sors alors de mes pensées, lorsque j'entend les bruits de pas de maman se diriger vers moi. Le cadre posé sur la table où il se trouvait, je viens glisser mes deux mains dans mes poches et me tourne face à la femme qui a su m'accepter et m'aimer comme ma propre mère a refusé de le faire. Je me vois être une nouvelle fois pris dans ses bras. Et c'est avec grand plaisir, que je décolle mes mains de mes poches pour venir l'entourer à la taille. Mon nez enfoui dans son cou, je peux sentir son parfum qui avec toutes ces années écoulées, ne s'est jamais effacé de mon esprit.
- Je suis tellement heureux de te revoir, maman.

Mon visage se voit être prit dans ses deux mains et c'est sans peine, que je laisse mon regard gris plonger dans le sien, me transperçant comme pour essayer d'y lire dans mon âme. La douceur et l'amour s'y reflètent dans ses prunelles, un amour inconditionnel que j'avais tant espéré à l'époque mais qui s'est vu m'être refusé. Aujourd'hui encore, je sais que je ne réussirai à faire le deuil de cet abandon car trop de questions sans réponses me hantent encore l'esprit. Cependant, je me dis que cela fait dorénavant partie du passé et qu' aujourd'hui, une vie meilleure m'est offerte, grâce à mes amis et à ma famille d'adoption. Tout cette positivité, je la ressens en quelques secondes, juste en lisant l'amour qui scintille dans les yeux de maman. J'entend alors ses mots et fronce les sourcils, un peu intrigué par ses mots.
- Me cacher derrière tout cela ? Que veux-tu dire ?

L'instant fait place au silence, nous laissant prendre conscience l'un et  l'autre, de nous retrouvailles après tant d'années de séparation. D'une main délicate, je viens glisser mes doigts sur sa joue, lui souriant doucement tandis que je viens pousser une mèche de ses long cheveux derrière son oreille. Ce geste, se voit être un geste d'affection, qu'aucunes autre femmes à part ma mère se verra recevoir. Peut-être que j'en ferai de même, avec ma future petite amie mais pour l'instant, mon esprit se voit être ici, dans le présent. Je peux d'ailleurs percevoir une lueur d'étonnement ou de surprise suite à mon geste affectueux. Chose parfaitement compréhensible, car ce n'était pas quand j'avais 12 ans, que je venais à agir ainsi. En fait, j'avais des gestes affectueux. Mais ceux-ci se voyaient être plus enfantin ... Je retire très rapidement ma main et la regarde avec avec douceur, pinçant mes lèvres comme pour m'excuser de l'avoir peut-être mise mal à l'aise. Mais ce passage se voit être rapidement oublié, car très rapidement, je me fais entraîner dans la cuisine.
- Oh tu exagères. Lui répondis-je avec amusement. D'ailleurs, je n'ai jamais oublié tes pâtes carbonara ! Lorsque j'étais au Texas, j'en ai eu mangé pleins, mais aucunes autres recettes n'arrive au niveau de tes carbos à toi. Je laisse quelques secondes de silence prendre place, laissant maman me parler pour finalement lui répondre. Oui très volontiers !

Le chocolat chaud étant préparé, je me vois être une nouvelle fois confronté à un bel interrogatoire digne de maman Ivy. Son agissement eut pour effet de me faire rire, chose qu'elle remarqua d'ailleurs, car très rapidement, elle me fait mine de se taire, imitant une fermeture éclair se fermant devant ses lèvres.
- Et bien, depuis ces trois mois, pas mal de choses ce sont produites à vrai dire. Je suis rentré du Texas et me suis directement installé ici, à Édimbourg. Au début, j'ai vécu quelques jours chez Mathis mon meilleur ami, que tu dois connaître car je t'ai souvent parlé de lui lorsque j'étais encore au Texas non ? Un moment de silence prend place, la laissant me répondre avant de reprendre. Bref, le temps que je puisse me trouver un petit appart ou un studio, je suis resté quelques jours chez Mathis et j'ai finalement réussi à me trouver un petit appart sympa et pas trop cher à Juniper Green, pas loin de mon lieu de travail, le Lulu Bar où je suis barman et également le dj dans la boîte de nuit du club.

Le chocolat chaud est versé dans les tasses et c'est avec grand plaisir que je me délecte de cette douceur odeur sucrée. Des chocolats, il m'arrive souvent d'en préparer au bar. Mais rien ne vaut le chocolat chaud fait maison, préparer avec l'amour d'une mère aimante. D'ailleurs je la remercie, tout en prenant la tasse qu'elle me tend. Je souffle alors sur le chocolat bien chaud et reprend mon monologue.
- Je voulais d'ailleurs m'excuser, pour le temps que j'ai mis avant de venir te voir ... Mon installation dans la ville ne s'est pas faite très facilement et il m'a fallu du temps pour m'adapter à mon nouveau train train quotidien. Mais maintenant, faudra vous faire à l'idée que vous m'aurez sur votre dos pendant un bon bout de temps !

Faisant une mine taquine à ma chère maman, je lui adresse un nouveau clin d'oeil et boit une première grande gorgée de mon chocolat, qui se voit être un pure délice.
- Et vous alors, comment allez-vous ? Vous vous sentez bien dans votre nouvel habitat ? Vous n'avez pas trop le mal du pays comme on dit ?


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mar 3 Mar - 22:14
Ivy - Slade


Réaliste, hum elle y croyait également, mais c'était son fils et elle non plus n'était pas toujours réaliste, mais idéaliste, pour elle comme pour sa fille ou encore Ali. Son petit monde était peu conséquent, mais il lui convenait. Enfin, un jour elle aimerait bien ne plus être seule, dans le sens où être avec quelqu'un lui manquait, mais pour le moment, elle préférait se consacrer à ses enfants, ils n'étaient pas immortel et cela lui pesait parfois de savoir qu'un jour ils ne seraient plus là. Elle sourit toujours en le regardant. Elle se sentait soulagé de le savoir auprès d'elle et comprenait qu'il habitait ailleurs. Un léger pincement au cœur, mais il avait grandit, trop vite, trop loin d'elle, ne pouvant pas s'en occuper comme elle l'aurait voulu. Elle passa sa main dans les cheveux de son fils, les lui ébouriffant pour la peine et prit le temps de lui répondre, une tasse de chocolat chaud entre les mains.

« Il faut que je t'avoue que ce n'est pas moi qui les faisait ces fameuses pâtes, mais le traiteur.. Et oui, j'ai osé te mentir » disait-elle en souriant. « Mais tu semblais tellement les adorer que je ne voulais pas que tu arrêtes de les manger sachant que ce n'était pas moi qui les faisait. Par contre le chocolat chaud, c'est bien la seule chose que je sache toujours faire. Et Amy ne s'en plaint pas. En même temps, elle n'a connu que cela » disait-elle en buvant une gorgée de son chocolat.   « En fait, je parlais de tout ce que tu portes, tu as changé, je pensais que c'était pour tes cours que tu mettais tout cela. D'ailleurs, vu que tu as terminé, tu habites dans la ville alors... c'est bien, tu pourras revenir nous voir, en plus il y a quelqu'un qu'il faudra que je te fasse connaître, mais plus tard. Pour le moment, ne parlons que de nous deux. » Elle ne cessait de sourire, oui elle se souvenait de ce Mathis, son homme de main lui avait fait un topo sur lui, afin d'être rassuré. Bien entendu, tout n'avait pas été au goût d'Ivy, mais elle ne voulait pas entrer de trop dans l'intimité de son fils, même si cela la démangeait.Elle reprit sans laisser de silence.

« Le lulu bar... Je crois que je suis déjà passée devant, il faudra que tu me dises quand tu passe en temps que DJ que je vienne t'écouter. En tout cas, je suis fière de toi, tu as sut te débrouiller seul, même si j'aurais aimé être plus présente. » disait-elle doucement sans cesser de le regarder. Assise à ses côtés, c'était un très bon moment qu'elle passait. «  Et je peux comprendre que cela ne soit pas facile. Nous avons eut la chance de trouver cette maison avant d'arriver. J'ai pu envoyer une personne de confiance pour tout régler avant que nous n'arrivions ici. Le déménagement était fait lorsque nous sommes arrivées, c'est l'avantage de connaître du monde. Amy a intégrer l'école pour des cours de musique, c'est ce qu'elle aime faire et se débrouille très bien, d'ailleurs, elle a trouvé une petite scène pour débuter. Elle commence bientôt et pour ma part, j'ai trouvé une galerie à monter dans le cœur de la ville. Ce n'est pas pour tout de suite, mais je l'ouvrirais bientôt je pense, dès que j'aurais récupéré toutes les toiles d'une artiste que j'ai connu en Italie. » disait-elle en buvant une autre gorgée de son chocolat.




Dernière édition par Ivy Morgan le Lun 6 Avr - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Lun 9 Mar - 13:44


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
J'avais pu voir dans les regard de maman, qu'elle peinait un peu à croire mes mots et mes compliments. Pourtant, si il y a bien une chose que peux dire sans mentir, c'est bien qu'elle est une femme magnifique qui, tout comme le vin, se bonifie avec l'âge ... Bon ok, dit comme ça ça sonne un peu pervers, mais au vu des circonstances, c'est bien loin de l'être à mes yeux. Je ne rajoute rien et la laisse dans ses doutes, me contentant de la suivre dans le manoir pour y visiter les différentes pièces. La discussion se veut agréable et c'est autour d'un bon chocolat chaud, que nous discutons de nos moments passés, moment forts lointain quand on y pense mais qui remplissent encore et toujours nos esprits. Je l'entend alors me faire son aveu et viens afficher une moue triste ou déçue.
- Quoi ? Ce n'était pas toi qui faisait les pâtes ? Les yeux aussi ronds que ceux du chat potté, je la fixe avec insistance, remuant les lèvres pour faire mine de commencer à pleurer. Oh ! Toute mon enfance s'effondre, l'enfant qui est en moi se doit de faire le deuil de cette image si longtemps vue et imaginée. Le dos de ma main posée sur mon front, j'imite un instant tragique et ouvre un oeil pour la voir me fixer avec une certaine ironie. Hum, bon bien sûr, je plaisantais. Je ne t'aime pas pour les carbonara !

Le chocolat chaud fumant dans mes mains, je dirige mon nez sur la tasse et me délecte de cette délicieuse odeur sucrée pour finalement y laisser mes lèvres plonger dans le liquide. Ce petit plaisir coulant dans ma gorge, me fait me sentir incroyablement bien. La vache ! ça fait des années que je n'ai pas bu un chocolat aussi délicieux ! Je retire la tasse de mes lèvres et passe ma langue sur ma lèvre supérieur pour y effacer le chocolat restant.
- Je sais, que mon style peut paraître surprenant. Mais avec le temps, j'ai fini par comprendre que s'était ainsi que je me sentais moi-même. Du coup, je suis devenu ainsi ... Et je ne te cache pas, que j'anticipais un peu ta réaction. Un regard taquin mais à la fois confus se lisant dans mes deux prunelles grises, je rajoute. Bien évidemment que je passerai vous voir ! Il me tarde de pouvoir retrouver Amy et de pouvoir boire une nouvelle fois de ce délicieux chocolat avec les deux femmes de ma vie.

Un clin d'oeil vient suivre mes mots, tandis que je viens boire une autre gorgée de mon chocolat, méditant sur ses dernières paroles qui m'intriguèrent. Quelqu'un à me présenter ? Maman aurait-elle enfin rencontré quelqu'un ? A cette idée, je ne peux m'empêcher de sourire à l'intérieur de ma tasse. Imaginer maman avec un homme me fait énormément plaisir, mais j'espère malgré tout qu'avec lui, elle est heureuse. Peut-être que je me trompe totalement, et que cette personne n'a rien à voir avec un homme qu'elle aurait rencontré. La questionner me titille les lèvres, mais je n'ai pas le temps de la questionner car très vite elle reprend la parole, parlant du Lulu Bar. Je viens alors m'appuyer contre le plan de travail, les jambes croisées, la tasse bientôt vide dans une main et le regard fixe dans celui de maman qui se veut doux et remplit de bonheur.
- Merci beaucoup maman ... Mais tu sais, tu as été présente bien plus que tu ne le crois. Physiquement, peut-être pas, mais il n'y a pas un jour où je ne pensais pas à toi et où j'espérais que tu serais fière de moi. Je lui adresse un doux sourire. Et puis sans toi, je ne serai sûrement pas comme je suis aujourd'hui. Et pour ça, j'ai l'impression que je ne te remercierai jamais assez ...

L'écoutant avec attention, je reste appuyé contre le plan de travail, apprenant un peu mieux à connaître ma petite soeur à travers les mots de maman. Le fait de savoir, qu'elle aussi, avait décidé de rejoindre une école de musique me rendait heureux. Cela nous fait un point en commun qui ne pourra qu'aider à notre relation de s'améliorer. Sur l'instant, je reste parfaitement silencieux. En réalité, je médite sur tous ces mots et la situation que je vis pleinement. Me savoir ici, dans la nouvelle demeure de maman qui se voit être à quelques petits kilomètres de chez moi, me rend heureux plus que jamais. Mais le mieux pour moi, et de savoir qu'elles sont heureuses ...
- C'est génial ça ! Je suis vraiment heureux que tout ce soit bien passé pour vous. J'irai sûrement voir Amy lors de ses représentations. Sans doute qu'elle ne comprendra pas ma présence, mais après tout, je tiens à lui en faire la surprise. Je bois la dernière goutte de chocolat présente dans ma tasse et viens me décoller du plan de travail pour saisir avec douceur la main de maman. Je voudrai d'ailleurs savoir, mais est-ce-que tu serais d'accord de m'accompagner, lorsqu'Amy aura sa représentation ?


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mar 17 Mar - 15:06
Ivy - Slade


Elle se mit à rire, non ce n'était pas elle qui cuisinait, mais elle pensait qu'il le savait, comme quoi, elle s'était trompée, mais ce n'était pas grave. Pour son style, elle s'en fichait, il aurait pu débarquer en jupe cela ne l'aurait étonnée qu'à moitié, tant que ses enfants se sentaient bien dans leur peau, cela n'avait pas la moindre importance à ses yeux.

«  Tu sais, c'est ton style, cela te change, c'est vrai, mais à une époque, j'étais bien en cuirasse. Et maintenant, ce qui compte c'est ce qu'il y a à l'intérieur, c'est ce que toi tu veux être et faire. Le regard des autres importent peu. » disait-elle en souriant. Sa tasse terminée, elle la posa sur le rebord de la table, qu'il avait grandi son petit, plus si petit que cela d'ailleurs. Concernant sa fille, sa sœur donc, elle ne pensait pas que cette dernière rentrerait de bonne heure ce soir, ces cours lui prenaient plus de temps et puis elle avait 18 ans, l'âge de ne pas rentrer à une heure trop tôt. « Tu sais, je pense que ta sœur a dût t'oublier un peu, à chaque fois que l'on se parlait, elle était souvent en cours, ou en train de dormir, et disons que elle a eut, disons que les photos de toi jeune ne l'aide pas forcément. Mais j'ai hâte de vous avoir ici tous les deux. Enfin, j'ai bien compris que tu avais ton chez toi, mais, enfin je me comprends. » continuait-elle. Ivy ne se lassait pas de l'écouter, elle lui aurait bien proposé de vivre ici, mais il venait de montrer son indépendance en étant déjà installé et le boulot dans les mains.

« Pour ta sœur, je compte bien allez la voir, je sais que sa première devrait avoir lieu avant l'inauguration de la galerie, mais c'est d'accord, je ne dirais rien, je pense que se sera une bonne surprise. » Bien entendu, elle ne lui dira pas que sa fille a eut des ennuis avec un garçon de son ancien lycée, d'ailleurs, le problème était réglé depuis un bon moment, ce dernier mangeait les pissenlits par la racine. Il n'avait qu'à faire plus attention à sa fille et accessoirement aux autres femmes qu'il avait déjà abusé. Elle se leva et récupéra les tasses vides, les mettant dans le lave-vaisselle. C'était toujours rapide dans ces cas-là. Puis elle pensa à Ali et se disait qu'il valait mieux le prévenir qu'il serait peut-être présent pour cette grande première. «  Slade, il faut que je te dise que nous avons, non pas adopté quelqu'un d'autres, mais nous avons fait la connaissance d'un jeune homme, Alistair. Il a fait beaucoup de bien à Amy et à moi par la même occasion. Elle le considère comme un frère et moi comme un fils. Il est différent par contre, c'est un lycan. Mais il est adorable et semble avoir beaucoup souffert, même s'il ne m'en a pas encore parlé. Tout cela pour dire qu'il a pris beaucoup d'importance pour nous et qu'il est souvent là, donc ne t'étonnes pas de le voir dans ce qui pourrait s'appeler des réunions de famille d'accord ?  » demanda-t-elle doucement.



Dernière édition par Ivy Morgan le Lun 6 Avr - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Mar 17 Mar - 17:56


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
Oui, c'est mon style et il m'a fallu un bon moment pour enfin le trouver. A l'adolescence, je suis passé par beaucoup de phases mais heureusement, je n'ai pas eu à faire subir tout ça à maman. Enfin, d'après la femme qui m'avait accueilli au Texas, ma crise d'adolescence n'a pas été aussi virulente que celle de ses propres enfants. Je dirai tant mieux d'un coté, mais c'est vrai qu'en y re pensant, maman serait peut-être un peu moins surprise, si elle m'avait vu grandir et changer au fil des jours, des mois et des années tout comme moi avec Amy. Je viens d'ailleurs re penser à Amy, mais adresse un grand sourire à maman qui me fait part de son opinion concernant mon style.
- Tu as tout à fait raison. Merci maman ...

Je la vois poser sa tasse à un endroit et vient poser la mienne au même endroit, ne sachant pas vraiment où aller la mettre. La première idée fût l'évier mais la sachant en train de me parler, je ne me voyais pas la quitter du regard et m'amuser à chercher l'évier. De plus, quitter le regard de mon interlocuteur est une chose que j'ai en horreur alors si en plus de ça, cet interlocuteur se voit être ma mère ... Sans même penser à lui couper la parole, j'écoute ses mots et les bois tous d'une traite, comprenant qu'Amy ne semble pas se souvenir de moi. Sur l'instant, je pu sentir comme un pincement se faire dans mon coeur, même si au fond, je savais déjà cela. Cependant, entendre la confirmation et se rendre compte que sa petite soeur ne sait même pas à quoi ressemble son frère, vient me toucher comme un pic en plein coeur. Tristement, je me permet de lâcher le regard de maman pour fixer un instant l'horizon, pensif.
- Non je comprend. Après tout, je n'étais pas non plus "très présent" il y a donc beaucoup de raison qui font qu'elle ne puisse se souvenir de moi.

J'ai pourtant souvenir, d'avoir envoyé quelques fois des photos de moi à maman lorsque nous discutions via skype ou par courrier. Dois-je en conclure qu'elle ne les lui a jamais montré ? L'envie de lui demander me brûle les lèvres cependant, je ne demande rien, ne voulant pas la rendre mal à l'aise surtout que d'après ce que j'ai pu voir, elle ne semblait déjà pas vraiment l'être en m'annonçant la "vérité". Mon regard se re dirige toutefois très rapidement dans le sien et mes lèvres viennent s'étirer avec sincérité, témoignant ma joie concernant sa réponse. Une surprise ? Oui enfin, ça n'en sera pas vraiment une puisque Amy ne saura pas qui je suis ... Une nouvelle vague de nostalgie vient m'envahir à cette pensée, mais je me contente de la contrer grâce à mon sourire qui étire toujours mes lèvres.

Mon attention se voit malgré tout être intercepté par l'attitude de maman. Curieux, je cherche son regard et vient le retrouver à l'instant même où elle reprend la parole, pour m'annoncer une nouvelle dont je suis et étais bien loin de m'attendre. La famille compte donc un membre de plus et qui plus est, un lycan. Les yeux fixe, je ne cesse de l'écouter, sentant malgré tout ma gorge se nouer peu à peu. Le fait de savoir qu'un inconnu soit dans la famille ne vient pas forcément me déranger dans l'immédiat. Même bien au contraire, mais lorsque je viens apprendre, que cet homme est vu comme un second fils pour maman et comme un frère pour Amy, j'eux comme l'impression qu'on me plantait un second poignard dans le coeur ou qu'on m'enfonçait celui qui était déjà planté. Suis-je jaloux ? Triste ? Ou en colère ? Je dirai peut-être un peu des trois, mais surtout, très déçu ... Non pas que je suis déçu que maman et Amy aient trouvé une autre personne à aimer, mais je ne peux m'empêcher de m'en vouloir et surtout, de me sentir immensément égoïste sur le fait que si je n'étais pas partis pour faire les études que je souhaitais faire, Amy me connaîtrait et j'aurai pu la voir grandir. J'ai l'impression d'avoir négligé ma famille durant tout ce temps et à présent, cette nouvelle vient donner l'effet d'une claque, me faisant ainsi réaliser qu'en ayant voulu avancer dans la vie, j'ai négligé ce qui m'était et m'est encore de plus précieux : ma famille. En ce moment, je ne peux m'empêcher d'avoir l'impression d'être "isolé". Non pas isolé dans le sens de rejeté, mais je me rend compte que mon absence fût trop longue et que cela a des conséquences immenses sur ma vie familiale désormais.

Malgré l'amertume qui envahit mes entrailles, mes lèvres viennent afficher un autre sourire, me forçant malgré tout à témoigner une quelconque curiosité.
- Oui, je comprend. Voilà, je ravale ma fiéreté. Et de toute manière, au point où j'en suis. Mais dis-moi, vous le connaissez depuis longtemps ?

J'ose imaginer que la réponse ne viendra pas pour me plaire. Mais bon après tout, peut-être que je me fais des idées et qu'au final, les choses évolueront dans un sens très positif. Ne partons pas déjà défaitiste !


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 26 Mar - 15:16
Ivy - Slade

Ivy voyait bien que cela semblait le déranger, le fait qu'Ali fasse partie de la famille, mais c'était ainsi et ce n'était pas pour le remplacer, loin de là. Le seul véritable problème, c'était qu'Amy était si petite lorsqu'il était parti que ses souvenirs étaient plus que vague, sans pour autant les avoir anéanti. Le peu de nouvelles qu'il leur donnait avait été trop succinct et cela ne l'avait pas dérangé elle, car elle en avait toujours eut par la famille d'accueil, ou encore les hommes qui travaillaient pour elle. Elle l'observa sans rien dire, attendant qu'il dise autre chose, mais apparemment il voulait juste savoir depuis combien de temps ils se connaissaient. Le temps ne voulait rien dire, surtout pour elle, Ivy savait juger une personne sans avoir besoin d'attendre des années et surtout elle savait qu'elle pourrait faire confiance à Ali si un jour elle n'était plus là, pour protéger sa fille, sa sœur, Amy.

« Tu as été long à donner des nouvelles. Il est vrai qu'à chaque fois que j'arrivais à t'avoir, elle dormais, vous avez quelques années d'écart, ce qui n'arrange rien. Tu semble oublier qu'elle avait à peine cinq ans lorsque tu es parti Slade... Ce n'est pas un reproche, juste un état de fait. » disait-elle doucement en penchant la tête sur le côté. « Nous avons connu Ali en arrivant ici. Je ne sais pas si tu te souviens, mais niveau mécanique, surtout sur ces nouvelles voitures c'est véritablement un problème. Il nous a dépanné et nous avons sympathisé très vite. » continua-t-elle sans le quitter du regard. « C'est un jeune homme qui a énormément besoin d'attentions, et avec ce qui s'est passé pour Amy en Italie, elle avait besoin d'avoir confiance en quelqu'un, autre que moi et surtout envers un homme. Enfin, toujours est-il qu'il nous fait beaucoup de bien, la maison est moins vide et avec le travail, je suis moins souvent présente, donc je sais que si elle a besoin, il sera là. » disait-elle en souriant.

« Il vient souvent le dimanche, si tu veux le rencontrer se serait très bien, en plus je suis sur que vous pourriez très bien vous entendre. » Elle l’espérait, même si elle avait des doutes à ce sujet. Ali était très solitaire, très ouvert avec elles deux, mais cachait sa profonde nature. Elle savait qu'il avait souffert, son regard parlait pour lui, nul besoin de le lui demander, elle espérait juste qu'un jour il veuille bien se libérer de se fardeau, car elle se doutait très bien qu'il ne parlait à personne. Ce problème avec l'autre jeune homme l'avait mis sans dessus dessous, mais il allait reprendre sa vie en main, surtout sa vie sentimentale, enfin elle le lui souhaitait et l'aiderait de mieux qu'elle le pouvait. « Prévois-moi quand tu veux revenir dans ce cas, qu'on puisse se prévoir une journée tous les quatre d'accord ? » demanda-t-elle doucement en posant une main sur la joue de son fils. Elle le prit dans ses bras, le serrant fortement, cela lui faisait du bien de savoir ses enfants proche d'elle, bientôt lorsqu'ils se connaîtront tous, la famille serait au complet, jusqu'à ce qu'elle-même trouve encore une pauvre âme à aider.



Dernière édition par Ivy Morgan le Lun 6 Avr - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Dim 5 Avr - 17:19


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
« Tu as été long à donner des nouvelles. Il est vrai qu'à chaque fois que j'arrivais à t'avoir, elle dormais, vous avez quelques années d'écart, ce qui n'arrange rien. Tu semble oublier qu'elle avait à peine cinq ans lorsque tu es parti Slade... Ce n'est pas un reproche, juste un état de fait. »

Calmement, je la fixe et médite sur ses mots. Je sais parfaitement que tout cela ne sont pas des reproches. A aucun moment, je n'ai ressenti cela mais au fond de moi, je ne peux m'empêcher de culpabiliser.
- Non je le sais bien maman, je n'ai pensé ça à aucun moment. Et je comprend parfaitement tout ça ... Je suis le premier conscient de mon absence et même si s'était pour accomplir un "projet", je ne peux m'empêcher de m'en vouloir, d'avoir été absent aussi longtemps et de ne pas avoir pu être là pour Amy et toi. Lui répondis-je calmement tout en fixant l'horizon à travers la vitre placée derrière maman, tristement.

Oui, elle n'avait que 5 ans. Que le temps passe vite. Je me souviens encore des choses comme si elles s'étaient produites hier et pourtant je n'ose même pas me rappeler le nombre d'années qui a défilé depuis. C'est le regard perdu sur le paysage qui traverse la vitre de la cuisine, que je me remémore des souvenirs qui viennent me faire sourire. Un souvenir en particulier, me fera à jamais sourire même si sur l'instant, il avait été plus que douloureux. Cette fois là où ami avait été témointe de ma transformation, est un souvenir qui reste et restera à jamais gravé dans ma mémoire ... Il me paraît si proche mais il est si lointain en réalité. Les mots de maman viennent résonner dans mon esprit, attirant alors mon attention une seconde fois. Me parlant de ce fameux jeune homme, de comment elles l'ont connu. Je l'écoute longuement, mes prunelles grises plongeant dans les siennes témoignant mon attention. Un sourire vient se dessiner sur mes fines lèvres rosées. Maman et la mécanique ... Une grande histoire d'amour si je puis dire.

La suite du récit vient toutefois me fendre le coeur. De ce que je comprend, Amy a semblé avoir vécu quelque chose de négatif en Italie et cela lui a fait perdre sa confiance envers les hommes. Une nouvelle fois, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir intérieurement pour mon absence et l'absence de soutien que j'aurai pu lui témoigner si j'avais été présent. J'avais souvenir, que maman m'en avait touché quelques mots. Mais je n'en sais pas plus que ça et je serai curieux de savoir ce qui lui est réellement arrivé pour que sa confiance envers les hommes puisse être touchée à ce point.
«Enfin, toujours est-il qu'il nous fait beaucoup de bien, la maison est moins vide et avec le travail, je suis moins souvent présente, donc je sais que si elle a besoin, il sera là. »

Oui, "il" sera là si elle en aura besoin. Il saura lui témoigner toute l'attention et l'amour que j'aurai dû lui donner et que je n'ai pu faire à cause de mon absence. Une nouvelle fois, je me laisse soudainement me perdre dans mes pensées, ne sachant même pas quoi ajouter à tout cela. Ma tristesse est perçue je le sais. Maman à ce don de percevoir toutes mes émotions même les plus enfouies dans mes entrailles. Elle sait lire en moi comme dans un livre ouvert et je peux réaliser par le regard qu'elle me témoigne, que ce don ne l'a pas quittée malgré les longues années qui nous ont séparé. Est-ce ça, le lien invisible qui unit une mère et son fils ?

Je sais à présent qu'il est souvent là les dimanches et qu'il se voit être présent lors des "réunions de famille". Les rencontrer ? Cette proposition me paraît étrange, car même si je ne le connais pas encore vraiment, je ne ressens pas spécialement l'envie de le connaître ou de savoir qui il est. Pourtant, je devrai me montrer reconnaissant envers lui, car grâce à lui, Amy a su reprendre confiance en certains hommes et il a également su réaliser ce que je n'ai pu réaliser moi en temps que frère. Mais étrangement, je ne ressens pas les choses comme ça. Du moins, pas pour l'instant ... Est-ce de la jalousie ? De la colère ? Je l'ignore, car c'est la première fois que je ressens tout cela envers quelqu'un que je ne connais pas. C'est en silence, que je termine de boire ses paroles, réfléchissant un instant sur la dernière question de maman pour finalement hocher la tête de bas en haut afin de témoigner mon accord. Le contact de sa main sur ma joue me fit un bien fou puis très rapidement, ses bras vinrent m'entourer, me collant à elle avec une immense affection dont je ne me prive pas de boire un maximum.
- C'est d'accord ! Lui murmurais-je à l'oreille en souriant. Ce week-end je ne travaille pas. Alors je le passerai avec vous avec grand plaisir, si vous le voulez bien. Mes bras viennent serrer maman un peu plus contre moi, témoignant la force de mon amour en son égard. J'espère que notre première rencontre se passera aussi bien que nos retrouvailles à nous deux.

Mes bras finissent pas la libérer, puis je me décolle doucement pour venir poser mes lèvres sur le front de la femme qui a su me donner l'amour que ma propre mère m'avait refusé. Mon baiser se veut doux, mais à la fois remplit de tendresse et d'attention tout comme mon regard qui vient fixer le sien.
- Je ferai n'importe quoi pour vous rendre heureuse toi et Amy. Vous avez ma parole ....


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mar 7 Avr - 9:44
Ivy - Slade

Serrée contre lui, elle se demande si elle n'aurait pas dû mentir, mais elle sait qu'elle ne le fera pas, jamais. Ivy ne lui en voulait pas, il avait eut besoin de faire sa vie loin d'elles, même si au début elle s'était demandé ce qu'elle avait fait de mal, elle avait tout gardé pour elle et au final c'était peut-être uniquement le fait qu'il n'y avait que peu de lieu pour qu'il se sente à son aise, comme Amy.

« Ne t'inquiètes pas, tu n'as pas des siècles devant toi et je comprend parfaitement ce besoin que de vouloir à tout prix obtenir ce que l'on désire... » Le fait de dire à haute voix qu'il n'était que mortel lui faisait mal, mais elle ne les transformerait pas, aucun des deux. Cela ne pouvait pas se faire, ils avaient leur propre nature, leur propre choix et elle avait enduré beaucoup pour pouvoir être ce qu'elle était maintenant. Pas de regrets, non, de cela elle en était certaine, juste le fait de se retrouver perdue au milieu de gens comme elle, parce qu'il lui était impossible de vivre parmi les humains. Durant des années, elle avait fait face à bon nombre d'obstacles et la solitude était ce qu'il y avait de pire pour un lata. Ses bras l'encerclaient également, respirant son odeur qui avait changé. Il avait grandit, mûrit, ce n'était plus ce jeune adolescent qui était parti pour suivre sa voie, mais un jeune homme qui faisait ce qui lui plaisait. Le monde moderne apportait beaucoup, au niveau des informations, mais le contact humain, si elle pouvait dire, était ce qui lui avait manqué, indéniablement. Le voir au travers d'un écran, suivre son évolution sans pouvoir le consoler lorsqu'il en avait besoin, ne pas être présente, elle ne pouvait nier que cela lui arrachait le cœur, mais avec le temps, elle avait appris à mettre tout sous clé et à faire un sourire, même si derrière, bien plus profondément elle avait perdu une part d'elle-même.

« Maintenant que tu es ici, dans la même ville, cela sera plus facile pour nous voir, enfin. » murmura-t-elle contre son oreille, déposant un baiser sur sa joue.   Elle le serra une fois de plus et le relâcha, gardant toujours une main sur ses épaules. Elle avait toujours été tactile, mais il était clair qu'elle avait du mal à le lâcher. Mais elle devait se faire une raison et laissa ses mains glisser le long de ses bras pour finalement les remettre le long de son corps. « La porte t'ai toujours ouverte, je ne vois pas pourquoi elle ne voudrais pas te revoir, même si elle doit uniquement se rappeler de toi en chat. » et même si elle aurait préféré l'avoir ici, mais il était grand maintenant. C'était un peu ce qui l'inquiétait pour Amy, lorsqu'elle partirait d'ici pour s'envoler. « Il y a une chose qui est toujours aussi bon et que je sais faire, c'est le gâteau au chocolat, tu m'en dira des nouvelles dimanche prochain dans ce cas. » Elle savait qu'il était sur le départ, s'il voulait faire la surprise à sa sœur et le mieux serait qu'elle ne le voit qu'une prochaine fois, pour préparer cela, avant dimanche, se serait mieux. Ivy le serra une fois de plus contre elle et le relâcha, pas besoin de lui montrer que son absence lui avait fait du mal aussi. Oui, Alistair était présent et il leur faisait du bien à toutes les deux. Ivy avait appris depuis longtemps que les gens vont et viennent, rien ne pouvait changer cela à moins de les séquestrer dans une cave. Un sourire apparut lorsqu'elle imagina la scène, non, elle ne ferait cela à personne, l'ayant déjà vécu, quoique...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Mer 22 Avr - 13:17


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
« Ne t'inquiètes pas, tu n'as pas des siècles devant toi et je comprend parfaitement ce besoin que de vouloir à tout prix obtenir ce que l'on désire... »

Oui ... Mais à quel prix ? Si c'est pour se voir être éloigné de sa famille et venir presque à en perdre sa place ? Enfin, peut-être que là j'y vais un peu fort c'est vrai, mais même si maman m'a simplement dit apprécier ce jeune lycan, le fait que je le sache proche d'Amy et de maman ne vient pas me rassurer. Sans doute que je me fais du mal inutilement, comme très souvent d'ailleurs, mais je ne peux m'empêcher de penser ainsi ... D'avoir ce sentiment affreux d'être remplacé à cause de ma longue absence qui a fait s'installer un gouffre entre ma petite soeur et moi. Un gouffre que j'espère pouvoir reboucher bientôt.

Pendant ce temps, alors que mon esprit reste perdu dans ses multiples pensées, je ne fait pas le moindre effort pour me détacher des bras de maman qui m'entourent toujours avec tant de tendresse et d'amour. Mon nez enfouit dans ses cheveux, je laisse son odeur me bercer, me rappelant mes souvenirs d'enfant, lorsqu'elle venait me bercer avant de m'endormir. Je me laisse finalement me détacher d'elle, la regardant dans le blanc des yeux pour y lire toutes sortes d'émotions différentes. Positives ? Sûrement. Négatives, peut-être aussi un peu ... Car même si cela fait des années que je n'ai pu re plonger dans le regard de maman, c'est sans peine que j'arrive à déceler les émotions négatives qui émanent de ses yeux.
- Oui ! Et je n'hésiterai vraiment pas à passer quitte à venir tous les week-end. Lui répondis-je en souriant doucement tout en la prenant une nouvelle fois dans mes bras, sentant son doux baiser se poser contre ma joue. Je t'aime maman ... Lui murmurais-je à l'oreille d'une voix douce et tendre.

Oui, je l'aime et même encore bien plus que ce qu'elle pourrait bien oser penser voir même imaginer. Durant des années, je me suis vu éloigné d'elle et d'Amy, mais à aucun moment, je me suis vu les oublier. Je connais d'ailleurs un proverbe, qui dit simplement "loin des yeux, loin du coeur". Et bien, je pourrai dire sans peine que je suis la preuve vivante, que ce proverbe est bien menteur ... Car malgré la distance qui nous séparait, s'était à elles que je pensais tous les jours. Je n'hésite d'ailleurs pas à lui témoigner tout ça, en la serrant dans mes bras une dernière fois. Ciel, que ces instants sont si doux et si agréables ... Amy devrait donc se souvenir de moi sous ma forme animale ? Bizarrement, cela ne m'étonne guère et sur le moment, je ne peux m'empêcher de rire légèrement à cette idée. Oui, en chat, Amy avait été la première à être témointe de ma transformation. La pauvre, elle qui me voyait souffrir le martyre et qui de ses yeux innocents, essayait de comprendre ce qui m'arrivait. J'aurai aimé qu'elle se souvienne de moi autrement qu'avec un visage crispé et un petit corps tout poilu. Mais encore une fois, la vie en a voulu autrement.
- Je l'ignore ... Peut-être qu'elle viendrait à ne pas vouloir croire qu'elle a bel et bien un frère. Mais au vu de ma longue absence, ce refus d'y croire pourrait être parfaitement justifié.

Mon regard se baisse un instant, sous le coup de la peine que je ressens en imaginant Amy refuser de croire en mon existence. Encore une fois, je me fais peut-être plus de mal qu'autre chose mais d'un coté, sans doute que je réagirai ainsi si je venais à apprendre que j'avais un frère ou une soeur dont l'existence m'avait été cachée durant bon nombre d'années. Les mots de maman viennent toutefois faire redresser mon regard. Le fait de savoir que pour elle, rien n'avait changé envers moi, me rassurais et me laissais avoir un peu d'espoir en ce qui concerne Amy.
- Avec plaisir ! Mais je suis sûr que comme d'habitude, il sera délicieux ... Je marque un temps de pause et souris doucement. Tout comme sa créatrice, il devra être aussi bon que beau.

Un clin d'oeil lui est donné, tandis que je viens rapprocher mon visage du sien pour lui donner un doux baiser sur la jouer. Autant en matière de relation, je n'ai jamais été très tactile ou expressif, que maman est la seule pour laquelle je montre autant d'attentions. Après tout, elle est la femme qui m'a sauvé la vie en plus d'être la seule et unique femme de ma vie.
- Sinon maman, parle-moi un peu de toi et d'Amy. Que s'est-il passé durant mon absence ? J'ai cru comprendre qu'Amy n'a pas eu un moment très facile lorsque vous étiez encore en Italie ... Est-ce-que j'oserai te demander ce qu'il s'est passé ?


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Jeu 21 Mai - 22:39
Ivy - Slade

Venir tous les week-ends ne la dérangeait absolument pas, au contraire elle était trop heureuse de savoir qu'il était dans la même ville depuis peu. Elle savait qu'il ne le prendrait peut-être pas bien, le fait qu'un autre homme soit dans la famille, mais elle était ainsi, ne pouvant pas faire autrement que de vouloir aider ceux qui en avaient le plus besoin.

« Moi aussi je t'aime mon bébé, pardon, Slade. » murmura-t-elle à son oreille en  le serrant fort contre elle.Elle en riait encore malgré tout, elle l'appelait souvent bébé et les habitudes ont la vie dure, c'était une réalité.Son bébé chat, son petit garçon. Il avait beau prendre une toute petite forme d'animal, il était devenu grand et fort. Elle ne comprenait pas vraiment comment cela pouvait se produire, mais elle n'avait pas encore posé de questions à quiconque, ne sachant pas vers qui se tourner, pour le moment.

« Tu sais, ta sœur doit se souvenir de toi, même si cela fait longtemps qu'elle ne t'as pas vu. Et puis le chat noir qu'elle adorait, elle ne peut pas t'avoir oublié c'est tout. » affirma-t-elle en le relâchant. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui dire sur elles deux ? Il y avait pas mal d'années de déjà racontées par messages interposés, internet et autre moyen de communication existant. Mais il était vrai que depuis quelques mois, tous les deus se faisaient vraiment rare.

« Et bien ta sœur commence à travailler dans un bar, en tant que chanteuse, elle adore cela, enfin elle va le faire, elle n'a pas encore débuté et continue ses études à l'université d'Edimbourg. Pour ma part j'ai ouvert une galerie d'art, avec une collection d'une artiste d'Italie. Tu sais combien j'aime mettre en avant les nouveaux et jeunes artistes. Quelques unes des miennes sont bien entendu sur certains murs, mais plus en retrait. Et puis la maison que tu vois, nous y sommes donc depuis peu de temps. Viens, je te fais la visite. » Elle lui prit la main et l’entraîna en face, lui montrant le salon ouvert sur quasiment toutes les pièces du bas, puis continua avec son atelier qui était à l'autre bout du rez-de chaussée. Certains tableaux étaient en cours de séchages, tandis que des toiles blanches attendaient. Une sculpture encore sous un drap attendait d'être terminée également.

Elle continua en lui montrant l'étage avec leurs chambres et la grande salle d'armes qu'elle avait installé, puis la pièce d'Amy pour qu'elle puisse créer sa propre musique. Lorsqu'elle eut tout fini, elle le ramena avec elle dans le salon, s'asseyant sur l'un des canapés. « maintenant que tu as vu la maison et que je t'ai raconté ce qui se passait dans nos vies en ce moment, tu compte faire quoi maintenant ? » demanda-t-elle en lui tenant la main. Elle préférait ne rien dire au sujet de l’Italie, trop intime pour elle.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Mar 2 Juin - 14:37


❝Enfin de retour !❞
Ivy Morgan & Slade D. Morgan
Mon bébé ... Un surnom que longtemps je n'avais plus entendu. Et quel bien fou cela me fait, de l'entendre à nouveau de la bouche de la seule femme envers qui j'ai toujours éprouvé un amour sans faille. Mes mains blotties sur ses omoplates, je laisse mon menton se poser dans le creux de son cou et étire doucement mes lèvres à l'entente de ses mots doux qui viennent caresser mon coeur avec tendresse. Cependant, je peux entendre ses excuses ce qui me fait d'autant plus sourire. C'est alors que doucement je me retire, et prend le visage de maman entre mes mains, pour la regarder dans le plus profond des yeux.
- Pourquoi t'excuses-tu maman ? Tu sais bien que j'aime quand tu m'appelles ainsi ... Mes lèvres viennent se poser avec douceur sur son front, déposant un délicat baiser. Ne changes pas tes habitudes parce que j'ai grandi. S'il te plaît ...

Mes mains relâchent son visage et viennent à présent vers les siennes pour les saisir avec tendresse. D'une poigne ferme mais à la fois remplie de douceur, je lui témoigne mon attention et tout l'amour que j'éprouve à son égard, appuyant sur mes dernières paroles à l'aide de mon regard sérieux plongé dans le sien. Non, ce n'est pas parce qu'à présent je suis un adulte, que le comportement et les attentions de maman devraient changer. Il est vrai que le comportement d'une mère envers son enfant de 12 ans, n'est pas le même qu'envers celui de 25 ans. J'en suis conscient, mais aussi bizarre que cela puisse paraître, retrouver des habitudes d'enfant me rassure d'une part. Alors forcément, si les attentions de ma propre mère me sont "retrouvées", cela va me rassurer et me donner l'impression d'avoir retrouvé les habitudes d'entant.

- J'espère que tu dis vrai ... Lui répondis-je légèrement nostalgique. Je me souviens encore de ce moment comme si s'était hier. Amy, qui t'avait demandé si le chat m'avait mangé. Mes lèvres s'élargissent une nouvelle fois à la vision de ce souvenir étrange mais à la fois amusant.

Je n'insiste toutefois pas sur le sujet et viens relâcher ses deux mains pour venir croiser mes bras devant mon torse. Attentif, je reste captivé par le récit de maman et réalise qu'énormément de choses ce sont produites de leur coté durant mon absence. Amy commencera un travail tout en poursuivant ses études et maman se voit être la propriétaire d'une galerie d'art. Les choses sont plus que positives, ce qui vient mettre mon coeur en joie, joie que je ne cache pas et témoigne avec l'aide de mon sourire et de mes yeux pétillants. Je m'apprête alors à lui répondre, mais maman ne m'en laisse pas le temps, me prenant par la main pour me faire visiter la bâtisse. Nous visitions donc toutes les pièces et terminions par son atelier que j'admirais de mes grads yeux gris. De magnifiques tableaux posés là attirèrent mon attention.
- Tu n'as décidément pas perdu la main. Au contraire, tes coups de pinceaux ce sont même embellis !

Finalement, la visite se termine et c'est dans le salon que nous nous retrouvons, installés dans le canapé.
- Qu'est-ce-que je compte faire ? Et bien, venir vous voir le plus souvent possible afin que nous puissions retrouver notre vie de famille d'entant ! Ma main vient se poser sur la sienne tandis qu'un clin d'oeil vient accompagner mes mots. Ah et maman, il faudra que tu me montres ta galerie d'art ! Je serai vraiment heureux de pouvoir voir les œuvres que je te voyais créer dans ton atelier à l'époque. Surtout que je n'ai que des souvenirs "inachevés" de ces oeuvres. Les lèvres légèrement pincées, je me rend compte que je viens d'avouer quelque chose que maman ne savait peut-être pas. Après tout, je me souviens que lors de ses moments de créations, maman aimait être seule, vouée à elle-même. Chose qu'elle pensait faire, alors que parfois j'étais là, simplement caché à la regarder travailler pendant des heures. Oups, je viens de me griller là ...


 
© Pando



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Invité
Identity Card
Tell Me More
Got It !

Mer 10 Juin - 10:55
Ivy - Slade

Il n'avait pas tort, pourquoi changer ses habitudes, après tout il sera toujours son enfant quelque soit son âge. Elle hocha la tête par l'affirmative, oui elle pourrait toujours l'appeler son bébé. Il avait bien grandit, mais ce n'était pas grave, un enfant reste un enfant aux yeux de ses parents. Elle aurait aimé lui donner une vraie famille, avec deux parents, mais sa peur de ne pas trouver la personne qu'il fallait pour eux trois l'avait retranché dans ses recoins lorsqu'il s'agissait d'aller de l'avant avec une personne qui lui plairait.

« C'est vrai, le chat, elle était triste qu'il soit parti, j'ai eut beau lui expliquer que le chat c'était toi, elle était trop petite pour comprendre et maintenant, je verrais si elle s'en souvient. » Il s'était produit tant d'événements depuis qu'il était parti et le dernier en date n'était pas le meilleur qu'elle ait à raconter. Sa petite file avait grandit et s'était faite avoir de la manière la plus horrible qui soit. Mais c'était bien terminé, et elle ferait en sorte que plus personne ne puisse l'avoir de nouveau. « Je suis contente que tu puisses venir de temps en temps, mais tu sais... » elle voulait changer de sujet, penser à demain, à l'avenir « je savais que tu venais voir ce que je faisais. Je n'ai rien dit c'est différent. Tant que tu ne mettais pas tes petites pattes partout dans la peinture cela me convenait très bien. » disait-elle en lui tirant l'oreille doucement. « Passes quand tu veux à la galerie, elle sera bientôt ouverte » elle se releva du canapé pour chercher une carte de visite. « Tu as l'adresse des locaux, n'hésite pas à venir quand tu veux. Pour le moment je travaille seule, mais j'aurais besoin d'aide bientôt je pense. »

Elle était si heureuse de le revoir qu'elle le prit de nouveau dans ses bras. Son téléphone se mit à sonner à l'heure ou Amy devait rentrer. Fronçant les sourcils, elle attrapa son portable et vérifia, c'était un message de sa fille, il y avait des soucis de transport, elle serait surement en retard. C'est à ce moment qu'Ivy décida qu'elles iraient acheter une voiture, cela serait plus pratique, surtout qu'elle avait son permis. Elle lui répondit de ne pas bouger, qu'elle allait donc la chercher. « Je suis désolée, je vais devoir aller chercher Amy, on se revoit bientôt d'accord ? Dès que tu as un dimanche de libre, ou passes à la galerie. » Elle l'embrassa sur le front, récupérant les clés de la voiture. Elle n'aimait pas laisser sa fille seule alors qu'il commençait à faire nuit dehors. « Je t'aime mon bébé » ajouta-t-elle en l'embarquant avec elle à l'extérieur de la maison.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wolpertïnger
Voir le profil de l'utilisateur http://umbra-noctis.forumpro.fr/t391-slade-il-est-temps-de-vivre-la-vie-que-tu-t-es-imaginee#11222 http://umbra-noctis.forumpro.fr/t377-slade-d-morgan-la-vie-est-un-defi-a-relever
Identity Card
Je suis né le : 19/11/1990 Je suis en ville depuis le : 02/01/2015 Nombre de messages : 600 Points : 3551 On me connait sous le pseudo : Arcane Je porte l'avatar de : Gared Dirge DC : Nyx Lawrence J'ai utilisé des images de : Avatar by me & sign by Sun
Merci Selen !!!! J'ai : 25 ans Je travaille comme : Barman en journée et Dj le soir Actuellement, je suis : Célibataire
Tell Me More
Got It !

Mer 10 Juin - 18:38
Hj:
 



Lights will guide you home
Ne changes pas ta nature si quelqu'un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c'est ce que les autres pensent de toi ... ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Identity Card
Tell Me More
Got It !

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin de retour (feat Slade Morgan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IN UMBRA NOCTIS :: Archives des RPs-